• Col de la vanoise (2522m)

    12 photos

    [Retour galerie Vanoise]


    Dénivelé : 512m.
    Situé entre la Tarentaise et la Maurienne, ce col est accessible des deux vallées. Ici, la montée a été effectuée depuis Pralognan la Vanoise. Monter au parking des Fontanettes. Dès lors deux solutions sont possibles : prendre le télésiège des Barmettes (dépose à 2010m) ou monter à pied. Jusqu'au col, le sentier parcourt la petite vallée, en empruntant quelques lacs agréables (lac des Vaches, Lac Long). Pour varier la randonnée, la descente s'effectue en faisant le tour de l'aiguille de la Vanoise, en longeant le ruisseau de l'Arcelin, qui descend jusqu'au point de départ des Fontanettes.
    15/08/2007

  • Refuge Du Saut (2126m) - Réserve Naturelle du Plan de Tuéda

    10 photos

    [Retour galerie Vanoise]


    Dénivelé : ~450m
    Petite randonnée du week-end pour décompresser de la semaine. Cette fois-ci, je décidai de découvrir un endroit plutôt paradoxal : une zone préservée côtoyant des stations de sports d'hiver d'envergure internationale (Méribel, Courchevel) : la réserve naturelle du Plan de Tuéda, aux abords du Parc National de la Vanoise.
    Souhaitant observer le lever de Soleil, je suis parti de Méribel-Mottaret à 7h15, la nuit encore bien présente. Arrivé vers le chalet du Fruit (1830m), Dame Nature ouvrit le bal des couleurs matinales : le ciel s'embrasa de tons violets à roses, texturés par les filets nuageux d'altitude. Ephémère comme à l'accoutumée, mais superbe.
    Toutefois, en abordant le Vallon du Fruit, je sentis que le ciel commençait à se charger, d'autant plus qu'au Nord ce dernier n'avait pas une couleur habituelle, sentiment qui se concrétisa rapidement avec l'arrivée rapide d'une épaisse couverture nuageuse d'altitude. Arrivé au Refuge du Saut (2126m), aucun rayon de Soleil ne perçait, je sentis poindre la déception en abordant le chemin du retour. Toutefois, arrivé au point coté 2111 mètres, dominant le Vallon du Fruit, je vis au loin le ciel s'éclaircir à grandes enjambées, j'optai alors pour le "casse-croûte stratégique" ici, espérant que le ciel se dégage entre-temps. Tactique payante, aussitôt fini le Soleil fit son apparition, illuminant la beauté des lieux. Eclaircie de courte durée, le temps de faire quelques photos, un léger voile d'altitude prit le relai.
    La météo aura donc animé cette virée en Vanoise, tout comme ce mal de hanche qui m'embêta pendant plus de la moitié du parcours... Une sortie en demi-teinte finalement : trop peu d'éclaircies et pas la moindre observation de faune dans cette réserve naturelle...
    20/12/2008

  • Refuge de Péclet-Polset, par le col de Chavière (2796m)

    20 photos

    [Retour galerie Vanoise]


    Dénivelé cumulé : ~1000m.
    Un peu de temps libre, l'occasion de retourner dans ce massif dont je n'ai que trop peu exploré jusqu'à présent : la Vanoise, plus précisément au sein du Parc National. Parmi les nombreuses portes d'entrée, c'est du coté de la Maurienne que je démarrai, au-dessus du Modane, depuis le refuge de l'Orgère (1931m), l'objectif est d'atteindre le refuge de Péclet-Polset ; toutefois, la route est longue, environ 9 kilomètres de marche sont nécessaires, pour une traversée qui n'en demeure pas moins très agréable, dans une vallée aux paysages variés, avec en toile de fond le massif du Thabor. Après un petit arrêt au bord du Lac de la Partie (2456m), un bon coup de rein est nécessaire pour gravir le Col de Chavière (2796m, plus haut col traversé par un GR, soit dit en passant), dans un paysage quasi lunaire.
    En tout cas, si au niveau du calendrier l'été a passé le relai à l'automne, il n'en est rien sur le plan météorologique, digne d'un mois de juillet, soleil, chaleur et ciel bleu sont au rendez-vous ! seule la végétation vient trahir ce sentiment, où verdure et fleurs ont cédé leur place pour des tons jaune paille, monotones, annonçant la fin de la belle saison...mourir pour mieux renaître...
    Une fois le col atteint, la vue est assez exceptionnelle : l'éternel Mont Blanc au Nord, la Barre des Ecrins plus au Sud, parmi les sommets vedettes. Encore 2 kilomètres pour atteindre le refuge de Péclet-Polset, dans un univers très minéral. Le bâtiment présente une architecture quelque peu spéciale, peu en phase avec le caractère sauvage des lieux... Après quelques poses nocturnes, il est temps d'aller dormir, une autre paire de manche m'attend demain...
    22/09/2009

  • Col du Soufre (2819m), glacier de Gébroulaz

    17 photos

    [Retour galerie Vanoise]


    Dénivelé cumulé : ~850m.
    Après une nuit difficile, réveil à 5h50, pour partir à la fraîche, aux environs de 6h00, en direction du Col du Soufre, afin d'admirer le lever de soleil sur le glacier de Gébroulaz. Depuis le refuge, il faut une bonne heure pour atteindre l'objectif ; c'est in extremis que je parvins à me positionner idéalement pour capturer la précieuse et éphémère lumière matinale sur le Dôme de Polset, peu avant le Col du Soufre, sur l'une des moraines faisant face aux deux lacs pro-glaciaires, il est 7h30. Devant cette magnifique journée qui s'annonce, je décide de prolonger le plaisir en allant de l'autre coté du col du Soufre, goûter à l'ambiance glaciaire de Gébroulaz ; n'étant pas équipé et voyageant seul, je joue la carte de la sécurité en longeant le glacier sur sa moraine latérale ; en montant suffisamment, c'est avec surprise que se dévoile la Grande Casse, point culminant du massif et de la Savoie. Pensant faire le tour du monticule rocheux, c'est en constatant un abrupt de 50 mètres que je me résignai à rebrousser chemin par la même voie. Cependant la route jusqu'à l'Orgère est encore longue, très longue...trop longue...sur le chemin du retour, au niveau du refuge de Péclet-Polset, une douleur au genou commence à surgir, qui devient de plus en plus persistante à chaque enjambée...Le retour au point de départ se fera dans la douleur et au mental, ne pouvait plus plier la jambe dès le Col de Chavière...Et une tendinite de plus ! la deuxième en 1 an, qui risque de m'écarter des sentiers un certain temps. Ces quelque 17 kilomètres de la journée auront été de trop...
    Une virée en Vanoise qui aurait pu être exceptionnelle sans cette blessure...
    23/09/2009

  • Plan Du Lac (2364 m)

    28 photos

    [Retour galerie Vanoise]


    Dénivelé : ~100 m.
    Pour aborder ce court séjour en terres de Haute-Maurienne, un passage au célèbre Plan du Lac, au-dessus de Termignon, permet une petite mise en jambes en douceur. Alors qu'il a neigé jusque très bas quelques jours auparavant, le net redoux a fait considérablement fondre le manteau blanc dans les Alpes. Si bien que la route menant au parking de Bellecombe est totalement praticable. Du coup la marche menant au refuge du Plan du Lac en est grandement facilitée. L'avantage de réaliser cette sortie en milieu de semaine en plein mois d'octobre est d'éviter la masse de touristes estivaux, puisque seuls nous serons dans le refuge cette nuit, nous laissant jouir de la quiétude des lieux. La météo radieuse et la pleine Lune ont par ailleurs contribué à magnifier les paysages, entre la Grande Casse, le Dôme de Chasseforêt et la Dent Parrachée...
    11-12/10/2011

  • Refuge des Evettes (2590 m)

    29 photos

    [Retour galerie Vanoise]


    Dénivelé : ~600 m.
    Pour conclure ce court séjour en Haute-Maurienne, me voilà dans un secteur que je souhaite découvrir depuis quelques années déjà : le hameau de l'Ecot, après Bonneval-sur-Arc. Il s'agit du fin fond de la vallée de la Maurienne, le glacier des sources de l'Arc étant tout proche. Pour aller savourer l'ambiance de haute montagne, direction le refuge des Evettes, faisant face au glacier éponyme. La montée s'effectue sereinement, sous un frais soleil, un ciel bleu profond et dans le calme d'un mercredi d'octobre.
    L'objectif atteint, l'effort est récompensé par le panorama magnifique. Mieux encore ! faisant un repérage autour du refuge pour trouver de bons spots, suis-je surpris par deux grosses cornes dépassant derrière un rocher. Un vieux bouquetin mâle ! me voilà en fascination devant cet animal icône de la montagne, qui semble être un habitué des lieux, puisque le lendemain matin il m'aura permis d'obtenir quelques clichés mémorables au même endroit. Entre temps, la pleine Lune et les couleurs crépusculaires m'auront également bien occupé, avec ces paysages grandioses...
    Une sortie qui restera - comme beaucoup d'autres - gravée dans ma mémoire...
    12-13/10/2011

  • Lac de la Partie (2458 m)

    9 photos

    [Retour galerie Vanoise]


    Dénivelé : ~550 m
    Après une sortie très médiocre la semaine précédente au lac des Cerces, où je n'ai pu ramener aucune photo potable, la faute à un brouillard venu s'installer sur le secteur, une lumière matinale fade et de la vieille neige sale peu photogénique. Pour ce début juin, il fait plutôt chaud, je m'en vais donc chercher l'air frais en altitude, du côté de la Vanoise au lac de la Partie (2458 m). J'étais déjà passé par là il y a 5 ans pour atteindre le refuge de Péclet-Polset via le col de Chavière. Le départ s'effectue toujours depuis le refuge de l'Orgère (1935 m), l'ascension ne pose pas de problème particulier. La grande inconnue de ce jour était de savoir si le lac allait encore être gelé...la réponse est oui. Arrivé sur le petit plateau, la neige domine encore les débats. Le lac est pourtant en dégel, en témoignent les eaux presque turquoises à travers la glace.
    Un anticyclone occupe la France depuis quelques jours, je ne m'attendais pas à des couleurs formidables pour les lever/coucher de soleil, ce qui fut effectivement le cas. La clarté nocturne m'a néanmoins permis d'effectuer quelques poses sympas, mais globalement cette sortie aura plutôt été pauvre sur le plan photographique...
    7-8/06/2014

  • Rochers de Lanserlia (2909 m)

    10 photos

    [Retour galerie Vanoise]


    Dénivelé : ~600 m.
    Alors que nous sommes encore en été en cette première de septembre, il fait anormalement froid. Pas de quoi me décourager, direction les rochers de Lanserlia au-dessus du fameux refuge de Plan du Lac, sur une crête majoritairement rocailleuse, même si j'ai pu me trouver un coin d'herbe pour poser ma tente.
    La fin de journée fut assez sombre avec des nuages tenaces à 3500 m, m'empêchant d'assister au coucher de soleil, alors qu'il fait seulement 0°C avant la fin du jour. La nuit, le ciel se dégage, tandis que la brume commence à envahir la vallée. Le thermomètre dégringole à -10°C...bien content d'être équipé en conséquence ! Et ce n'est pas Lune, aussi belle soit-elle, qui va réchauffer l'ambiance ! C'est assez refroidi que je me lève aux aurores pour assister à un très beau lever de Soleil sur les glaciers de la Vanoise, Soleil fort bienvenu pour désengourdir les membres !
    5-6/09/2015

  • Col de la Vanoise / Lac Rond (2500 m)

    24 photos

    [Retour galerie Vanoise]


    Hésitant encore le matin entre se reposer et rechausser les Sportiva, je me dis que tant qu’à profiter de l’automne, autant le faire à fond. Je prépare mon baluchon direction un endroit que je convoite depuis un certain temps : le Col de la Vanoise. La seule et unique fois que j’y suis allé remonte à…2007 !
    Après une heure et demie de route, me voici au parking des Barmettes, à Pralognan-la-Vanoise. C’est avec les jambes encore lourdes de ma dernière rando que j’attaque la pente, pour un dénivelé prévu d’environ 900 mètres tout de même. La météo est particulière, si le beau temps est incontestable, les cimes sont accrochées par les nuages, le Grande Casse est d’ailleurs noyée dans la brume. Il n’en demeure pas moins que les paysages sont magnifiques, avec ces sommets enneigés et les pieds de versant ocres. Je gravis tranquillement le sentier et trouve les premières neiges au niveau du lac des Vaches (2300 m), l’endroit ne voyant guère le soleil, masqué par le relief de l’Aiguille de la Vanoise. Arrivé vers le col de la Vanoise, on compte une vingtaine de centimètres de poudre blanche, dans une ambiance très brumeuse et fraîche, moi qui suis encore en t-shirt.
    Je me dirige vers le refuge, flambant neuf à côté de l’historique ex-Félix Faure. Pour une fois, ce sera une nuit « confort », pour deux raisons : tout bivouac est interdit dans le Parc National de la Vanoise et que des températures fortement négatives sont annoncées pour la nuit (-10°C).
    Je pose mon paquetage, puis déambule dans la zone, en attendant que le coucher de soleil arrive. Etant donné la nébulosité, je me dis que c’est mort pour ce soir, jusqu’à ce quelques rayons percent. Je me dirige alors vers le lac Rond (qui, étonnamment, n’est pas encore gelé). Le hasard faisant bien les choses, j’assiste à de belles couleurs sur les sommets de la Haute-Maurienne, vers l’est.
    D’autant plus improbable qu’une fois ce moment passé, la brume envahit de nouveau les lieux. Il est temps de regagner le refuge. J’aperçois d’ailleurs de la lumière, pensant être seul, j’aurai alors pour compagnie ce soir 2 jeunes internes en médecine, forts sympathiques, partis pour une boucle de 4 jours dans le massif. J’apprécie le confort d’un matelas et de la tranquillité d’un toit, je dors d’une traite jusqu’au lendemain matin, faisant l’impasse sur des clichés nocturnes.
    A 7 heures, me voici dehors, tout le brouillard s’est dissipé, laissant apparaitre tous les monts masqués jusqu’alors. J’erre de nouveau aux abords du refuge à la recherche d’un bon spot, autre que celui exploité la veille. Je m’oriente d’abord vers le Lac des Assiettes en contrebas, jusqu’à m’apercevoir qu’il n’est pas optimal (Grande Casse en contrejour). Je remonte de nouveau vers le col, finalement ce sera un lever de soleil pris au téléobjectif, pour une fois. Et avec une chance insolente, j’arrive à placer notre étoile pile entre deux rochers des Pointes de Pierre Brune.
    Après un petit déjeuner frugal, je salue mes compagnons d’un jour et redescends tranquillement, le nouveau Wardruna dans les oreilles, décuplant cette sensation d’évasion. Une bien belle sortie dans un univers de haute montagne, mêlant à la fois l’automne et l’hiver.
    20-21/10/2016