[Retour galerie Mercantour]


Dénivelé cumulé : ~700 m.
Pour inaugurer comme il se doit ce début de vacances, direction un lointain massif que je n'avais jusqu'alors jamais foulé : le Mercantour. Après 4 heures de route, et un arrêt obligatoire au col de la Bonette, et le tour de la cime éponyme (plus haute route d'Europe soit dit en passant), me voici arrivé. La rando démarre depuis le camp des Fourches, anciens bâtiments militaires construits à la fin du 19ème siècle dont il ne reste aujourd'hui que ruines.
Passé cet endroit anthropisé, je m'immisce dans un tout autre paysage qu'est la vallée de Salso Moreno, géomorphologiquement riche, entre ses sommets aiguisés, ses éboulis, ses dolines et ses torrents cisaillant les pentes. Les marmottes, particulièrement nombreuses, animent la montée par leurs cris et leur déguerpissement à mon approche. Les ovins sont également de la partie, ce n'est pas l'espace qui manque ici...
En 1h30, me voici à l'objectif du jour : le col de Pouriac (2506 m), frontière avec l'Italie. Je dépose la tente près du petit lac sous le col, et déjà les lueurs crépusculaires apparaissent. S'en suit une nuit plutôt agréable d'un point de vue température, avec une belle pureté du ciel, sillonné ci et là par quelques étoiles filantes. Aux aurores, les teintes sont du même acabit que la veille au soir, magnifiques.
Retour à la voiture, direction le Queyras.
A suivre...
7-8/08/2010