[Retour galerie Chartreuse]


Dénivelé cumulé : ~800 m.
Toujours dans l'optique de randonner local, c'est de nouveau dans la Chartreuse septentrionale que mon choix se porte. Quelques jours seulement après m'être rendu au Granier, me revoilà de nouveau dans le secteur, avec pour objectif le sommet du Pinet (1867 m), via le col de l'Alpe. L'accès au point de départ s'effectue au-dessus de la commune de Sainte-Marie-du-Mont, au moyen d'une piste forestière de quelques kilomètres où le parking constitue le terminus. L'ascension vers le col de l'Alpe est plutôt intéressante, avec son sentier passant dans les rochers. Une fois le premier sommet atteint, c'est le monde de l'alpage qui règne, on y croisera vaches, moutons et même chevaux. 19h, plus que 2 heures avant le coucher du soleil et il reste encore du chemin à faire, puisqu'il faut redescendre au niveau de la bergerie puis de nouveau grimper le versant sur environ 2 km. Finalement, après 2h45 de marche, le sommet du Pinet est atteint. Malheureusement, l'Ouest semble être chargé en nuages, compromettant les lueurs crépusculaires. Mais l'intérêt n'est pas là, non, c'est qu'en cette nuit du 13-14 août, c'est la pleine Lune. A peine le soleil couché que voici notre cher satellite émerger par-delà Belledonne. Au fur et à mesure que la nuit tombe, le spectacle va grandissant, cette inlassable magie de la pleine Lune, rendant si visible le paysage de par sa brillance. Et c'est un régal à photographier la Chartreuse et les villes sous cette luminosité particulière, donnant un coté presque irréel aux prises de vue. De plus, les températures ont connu un bon significatif ces derniers jours, passant d'un glacial -2°C nocturne le 10 août dernier à un agréable +10°C nocturne cette nuit-ci. Après une courte nuit, me revoici appareil en main pour capter les lueurs de l'aube. L'état du ciel m'inquiète un peu : plutôt limpide vers l'Est, bien sombre à l'Ouest, me rappelant ma sortie au Trélod l'été dernier. Effectivement, bien que le soleil ait distillé ses rayons matinaux, le mauvais temps s'installe. J'observe déjà des ondées dans le Grésivaudan, offrant ainsi un bel arc-en-ciel au-dessus de Chamechaude. Bien plus encore, c'est au coeur de la vallée de la Chartreuse que la pluie gagne du terrain pour finalement atteindre notre sommet quelques minutes plus tard, permettant également la mise en place d'un arc-en-ciel à quelques centaines de mètres seulement. Avec ce temps, mieux vaut ne pas trop trainer. Remballage du matériel puis direction le chemin du retour, mais les averses auront été plus promptes, rendant bien humide la fin de la course...
Néanmoins, une belle et magique sortie !
13-14/08/2011