[Retour galerie Bauges]


Dénivelé : 840 m
Voilà un certain temps que je souhaitais retourner dans ce cher massif des Bauges. C'est chose faite en ce début septembre.
La mer de nuages qui s'est installée en début de semaine a laissé des séquelles dans le paysage. Les visibilités sont effets particulièrement mauvaises. Une brume grisâtre imprègne les lieux, atténuant les couleurs, les contrastes et les formes. Peu importe, je me lance malgré tout à l'assaut du sommet du jour : la dent de Pleuven.
La première partie de l'ascension s'effectue sur un agréable sentier forestier. Il faut ensuite traverser la barre rocheuse qui finalement est bien plus impressionnante en bas que sur place : aucune difficulté particulière n'est à signaler. Le passage le plus délicat, aussi étonnant que cela puisse paraitre, est la montée finale. Il n'y a en effet aucun sentier officiel, il faut alors gravir la pente garnie d'espèces nitrophiles : rumex...et orties ! l'ambiance humide a en plus tendance à rendre l'exercice plutôt glissant, qui plus est déséquilibré par les 15 kgs sur le dos.
Arrivé vers 19h, la position bien basse du soleil vers l'horizon me rappelle à quel point le solstice d'été est déjà loin derrière. Et comme je l'avais prévu, les belles couleurs du crépuscule n'auront pu se manifester, faute à ce voile lointain. Malgré tout, ce tamis atmosphérique aura permis au soleil de présenter de belles teintes rougeâtres.
Chose non prévue au programme par contre : ce couvert nuageux durant la nuit. Il aura fallu faire sonner le réveil quasi toutes les deux heures pour profiter d'une fenêtre et m'adonner à quelques poses longues "atmosphérico-lunaires"...
Concernant le lever du jour, passez votre chemin, le ciel a reporté ses belles couleurs pour une autre fois.
Au final, une sortie bien en-deçà des mes espérances, la faute à ces visibilités médiocres...
8-9/09/2012