• J1 - 8/11/2012

    12 photos

    Le Nord de la Norvège, en particulier les îles Lofoten, constituent un lieu de pèlerinage presque obligé pour tous les photographes de paysages, tant la beauté des lieux est immense. Près de 9 mois que nous préparons ce voyage avec un ami pour environ dix jours en terres nordiques, depuis la région de Tromsø jusqu'au bout des Lofoten. Pourquoi début novembre ? pour plusieurs raisons. Tout d'abord, pour profiter des lumières rasantes avant l'arrivée de l'hiver boréal. Ensuite, pour avoir de bonnes conditions pour voir les aurores boréales (nuit relativement longue). Enfin, pour échapper au flot de touristes estivaux et jouir d'une grande tranquillité, la fin de l'automne étant très calme dans cette contrée... Jour 1 : 8 novembre 2012 Ce premier jour est essentiellement occupé par les transports puisque près de 2 800 km nous sépare entre Rhône-Alpes et Tromsø. Nous démarrons tout d'abord par le train, de Culoz à Genève Aéroport le matin, avant de décoller en milieu d'après-midi en direction d'Oslo. Le vol s'effectuera jusqu'à environ 11 500 m d'altitude, quasi constamment au-dessus d'une dense couche nuageuse, traversant Suisse,Allemagne et Danemark. Nous aurons d'ailleurs le plaisir de voir un beau coucher de soleil, avant de plonger dans l'obscurité norvégienne. Après un petit temps d'attente à l'aéroport d'Oslo, nous reprenons de nouveau un avion pour remonter une grande partie de la Norvège, sur plus de 1 000 km, afin d'atteindre Tromsø. Nous y sommes accueillis par la neige, qui a tout de même déposé 20 à 30 cm de manteau blanc les jours précédents. Après un petit trajet en bus, nous voilà à notre pied-à-terre, l'auberge de jeunesse Anemone Bed & Breakfast. Nous y sommes chaleureusement reçus par le propriétaire, discutons des jolis coins du secteur, des aurores, de la météo...etc. 23h, nous méritons bien une bonne nuit de sommeil malgré notre impatience de découvrir cette contrée ! 8/11/12

  • J2 - 9/11/2012

    12 photos

    Vendredi 9 novembre 2012 Cette fois, on y est pour de bon. Après une bonne nuit, nous voilà parés à découvrir cette région, impatients depuis des mois que nous sommes. Après être retournés à l'aéroport récupérer la voiture de location (pour l'histoire : une Golf à pneus cloutés, le nec plus ultra pour la conduite sur route enneigée !), nous nous rendons au départ du téléphérique de Fjellheisen. Celui-ci permet d'accéder au plus beau point de vue sur Tromsø. Malheureusement -et comme prévu- l'infrastructure est fermée depuis mi-octobre pour cause de maintenance. Tant pis. Nous poursuivons alors vers le second objectif du jour : les environs de Tromvik. Quelques arrêts ponctuent notre chemin, à la faveur de bons spots, notamment celui au bout du Grøtfjorden, où le soleil rasant illumine au loin la montagne de Vengsøya, ainsi que les sommets au-dessus de nos têtes. La lumière est sublime. Nous finissons enfin à Tromvik où la nuit commence doucement à tomber. Après avoir goûté aux joies de la vie chère norvégienne pour se restaurer, nous nous rendons aux spots prévus pour les aurores boréales. Toutefois, aucun d'entre eux n'est aisément accessible, soit du fait de l'épaisseur de neige, soit pour cause de propriété privée. Il va falloir trouver un autre endroit. Sur la route en direction de Tromsø, je suis quelque peu attiré par les reflets de la ville dans la mer, valant ainsi un arrêt obligatoire du coté de Kroken. La quête d'un nouveau spot nous amène enfin du coté de Sjurelv. Le ciel couvert aura eu raison de nous. Malgré l'attente, aucune éclaircie nocturne n'apparait. Ce n'est que partie remise pour la chasse aux "northern lights"...! 9/11/2012

  • J3 - 10/11/2012

    18 photos

    Samedi 10 novembre 2012 Second jour de présence en terres nordiques. Informés d'une éclaircie pour la matinée seulement, nous décidons de partir tôt pour notre premier objectif du jour : les environs de Sommarøy. La soixantaine de km de trajet est ponctuée de quelques arrêts pour profiter des beaux points de vue. Arrivés au bout de la route, à Svensgård, nous nous arrêtons pour une petite balade en bord de côte. Les paysages sont somptueux, notamment cette île au milieu de la mer (Håja), quelque peu imposante et attirante par sa forme. Nous restons ici pendant près d'une heure, tandis que le ciel, comme prévu, se couvre petit à petit. Un long trajet nous sépare de l'hôtel du soir, presque 250 km à parcourir, la nuit a le temps de nous rattraper. La neige également, puisqu'à Finnsnes quelques flocons s'invitent à la partie. Nous arrivons finalement à notre étape du soir, à Hamn i Senja. Normalement, le site est fermé durant cette saison, mais la personne nous a ouvert ses portes spécialement pour nous ! il s'agit de jolis appartements bien intégrés dans l'environnement, isolés en bord de mer, d'un standing qu'on ne soupçonnait pas jusqu'alors ! D'après la responsable, les lieux accueillent souvent des mariages en été. Aux alentours de 21h, nous regardons une énième fois les prévisions d'aurore. Avec surprise, il devrait y en avoir dans la prochaine heure. Nous sortons alors pour se poster, même si les éclaircies se font discrètes. Au bout d'un moment, nous apercevons de faibles lueurs. Une pose longue sur l'appareil : c'est vert ! petit à petit, la lueur devient presque lumière. Ca y'est, nous vivons nous premières aurores boréales ! un beau spectacle !

  • J4 - 11/11/2012

    13 photos

    Dimanche 11 novembre 2012 Après avoir vécu notre première "northern lights experience" la veille au soir, nous entamons notre journée par une petite balade autour de notre appartement. La vue qui nous est proposée est tout bonnement splendide : la mer, les roches émergeant de l'eau et les montagnes en arrière-plan illuminées par le soleil rasant. La petite brise, un décor de rêve, l'immensité, le silence seulement trahi par le brisement des vagues sur la côte...quelle exaltation ! le temps est limpide et doux (5°C). Nous prenons ensuite la route quelques minutes pour atteindre le proche col de Ballesvikskaret, à 171,5 m d'altitude. Pour profiter au mieux de la vue, nous marchons pendant une demi-heure dans près de 30 cm de neige (assez épuisant) pour atteindre un promontoire à près de 330 m d'altitude. Le panorama sur Ballesvika et le Gryllefjord est magnifique, mis en valeur par cette ambiance crépusculaire quasi constante entre 9h et 14h... Sur le trajet du retour de l'hôtel, nous manquons de nous farcir un troupeau de rennes déambulant sur la route ! A la mi-journée, il est temps de reprendre le volant, puisqu'environ 200 km nous séparent de l'hôtel du soir, à Harstad. Nous empruntons pour ce faire une route reculée dans les terres. L'absence de la mer se manifeste rapidement sur le thermomètre, puisqu'il descend sous la barre des -12°C, permettant à des nappes de brumes de s'installer dans les points bas. Nous arrivons à Harstad aux alentours de 18h. Le ciel est très couvert et la météo n'annonce pas d'amélioration. Pas de chasse aux aurores pour ce soir !

  • J5 - 12/11/2012

    11 photos

    lundi 12 novembre 2012 Nous poursuivons notre petit périple norvégien en nous rendant dans les environs de Sortland. La journée commence avec plus d'une centaine de km de voiture. La météo est mitigée, brumeux à pluvieux. Il neigeotte même de temps en temps. Quelques arrêts photos ponctuels essaient tant bien que mal de retranscrire l'atmosphère. D'éphémères trouées offrent toutefois d'agréables ambiances, notamment peu avant Sortland. D'ailleurs, en s'adonnant à quelques prises, je vois au loin, dans la mer, de petites masses noires émerger par moment. Il s'agit là probablement d'otaries ! Elles sont malheureusement bien trop loin pour espérer les cadrer... Nous poursuivons ensuite jusqu'au bout de l'île de Langøya, à Skårvågen, petit groupe de maisons en bord de côte. Le vent y est particulièrement puissant, à peine pouvons-nous marcher. Après avoir fait le plein d'essence (1,8€/l de gazole, pour l'anecdote) et s'être "restauré" dans une station essence (assez dégueulasse soit dit en passant -avis personnel), nous retournons à Sortland, pied-à-terre pour la nuit. Vers 20h30, la météo n'a guère évolué vers le positif : couvert et passages neigeux. Pour ne rien regretter, nous sortons malgré tout chasser les aurores, sans grande conviction avouons-le. Nous nous postons à deux pas au nord de la ville. De maigres trouées laissent entrevoir les aurores. Par contre, les conditions photographiques sont exécrables : la pollution lumineuse de Sortland se projette sur les nuages bas et s'y diffuse, donnant une grosse dominante orange sur les clichés. Nous n'avons pas d'autre choix que de quitter cet endroit pour une zone plus sombre, à 20 min de là. Nous nous arrêtons donc du coté d'Ånnfjorden. Le climat est très joueur ce soir : aux périodes de neige s’intercalent de brèves éclaircies étoilées. Nous en acceptons les règles, ce qui nous permet d'apercevoir, et même d'immortaliser, des aurores boréales aux moments les plus favorables ! Leur intensité n'aura toutefois pas été très grande. Mais au vu des conditions du soir, c'était presque inespéré !

  • J6 - 13/11/2012

    28 photos

    Mardi 13 novembre 2012 A l'heure où nous levons (7h), nous sommes loin d'imaginer la folle, palpitante et mémorable journée que nous allons vivre...! Notre première étape démarre par le tour de l'île d'Hadseløya, pleine de charme, justifiant de nombreux arrêts. Elle offre des vues sur l'île de Langøya au Nord, et surtout les Lofoten au Sud, dont le relief attirant nous fait déjà frémir d'impatience ! La météo du jour est douce, très couverte avec un plafond bas, idéal pour des paysages contrastés, voire dramatiques. Nous reprenons ensuite la route, direction les tant attendues îles Lofoten, jusqu'à Svolvaer, principale ville du secteur. Ce sera notre pied-à-terre pour la nuit. A 18h, le temps est très décevant : couvert et pluvieux. Les prévisions d'aurores, quant à elles, s'affolent quelque peu. Nous analysons finement les prévisions météo sur le secteur. Il s'avère que des éclaircies sont annoncées du coté de Gimsøy. C'est à 40 km de là. Qu'importe, nous nous y rendons. Et bingo, quel accueil lors de notre arrivée sur la côte !! non seulement le ciel est en partie clair, mais en plus une puissante aurore illumine le ciel ! Après quelques photos improvisées sous le coup de l'excitation, je décide de soigner la composition. Nous nous avançons donc sur les rochers, de manière à inclure les reflets émeraude dans la mer. L'activité aurorale bat son plein, les épisodes d'Hamn i Senja et Sortland ne sont rien en comparaison. Nous sommes envoûtés par ce ballet atmosphérique, je prends mon pied à immortaliser tout cela, posté sur mon rocher, pendant près d'une heure. Oui mais voilà, alors que se manifeste une envie de changer de point de vue, nous décidons de rebrousser chemin mais...de l'eau ! partout autour de nous ! Gros coup de panique quand nous nous rendons compte qu'ici aussi, les marées (aussi faibles soient-elles) existent. Pas d'autre choix que de traverser la vingtaine de mètres nous séparant de la terre ferme, dans la mer, l'eau jusqu'aux genoux. Heureusement, cela se finit par une paire de chaussures et le bas des jambes trempés, mais nous aurions pu être piégés comme des bleus. Mea culpa, cela m'apprendra à trop en vouloir ! C'est donc un peu prématurément que nous rentrons à l'hôtel, alors que là-haut le festival continue. Nous en avons toutefois bien profité ! Sacrée journée !

  • J7 - 14/11/2012

    11 photos

    Mercredi 14 novembre 2012 Après une soirée épique, nous décidons de dormir un peu. Nous faisons sonner le réveil à 8h30 et décollons à 9h15. La météo est relativement douce (7°C), avec un ciel chargé en nuages. L'ambiance demeure relativement humide, notre programme de la journée devra donc être adapté à la succession des averses et des éclaircies. Après quelques arrêts en bord de côte, nous atteignons le lieu-dit de Svensgård, sympathique groupements de maisons dans la baie de Sennes (Sennesvika). Alors que nous effectuons un demi-tour pour repartir, un arc-en-ciel apparait. Je cours donc me poster pour l'immortaliser, et me faire copieusement arroser quelques minutes plus tard ! Nous nous arrêtons ensuite du coté de Sandsund, hameau de pêcheurs, et accessoirement très venté. A la mi-journée, nous voilà à Ballstad, petite ville de pêcheurs également. Nous marchons jusqu'au bout de la jetée. La lumière est particulière, jaune à marron, donnant une teinte aux lieux plutôt inhabituelle. La prochaine étape nous mène à Myrland, tout petit village en bout de route, paraissant isolé du monde, dans ce cirque entouré de falaises abruptes. Le dernier arrêt nous emmène à Vareid, attiré par l'étrange lumière violacée dans les nuages. Par contre, quel vent ! à peine pouvons-nous rester debout, rendant l'exercice photographique plutôt délicat ! A 15h nous voici déjà au Ramberg Gjestegård où nous y sommes chaleureusement accueillis. 7h plus tard, nous tentons une chasse aux aurores. C'est peine perdue : le ciel est bouché, il pleut et il vente fortement. Tant pis !

  • J8 - 15/11/2012

    17 photos

    Jeudi 15 novembre 2012 La fin du voyage approche au fur et à mesure que nous avançons dans les Lofoten...Aujourd'hui, nous nous rendons au bout des îles. Le climat est similaire à celui de la veille : humide, alternant entre ondées et éclaircies. Une nouvelle fois il va falloir coopérer avec les volontés de Dame Météo. La température est toutefois correcte : environ 4°C. Après avoir immortalisé la plage de Ramberg, à seulement 50 m de notre hébergement, nous prenons la route pour quelques arrêts du coté de Krystad, puis remontons en direction Yttersand. Nous décidons de profiter des lieux en se promenant le long de la mer. La vue sur le relief dominant Ramberg est magnifique. Les rideaux de pluie vont et viennent, offrant une ambiance particulière. Rattrapés par la pluie, nous reprenons la route vers Sund, puis un spot peu avant Reine. La météo est très instable, malgré tout, la lumière fait quelques offensives dans les nuages, donnant d'agréables et éphémères teintes au ciel. Il est à peine 12h30 que nous voilà à notre pied-à-terre du jour : l'Eliassen Rorbuer, à Reine. A la réception, la personne nous informe qu'une panne d'eau généralisée empêche notre nuitée. Pour trouver une solution de repli, elle nous renvoie vers le Sakrisøy Rorbuer, 1 km plus loin. L'avantage de voyager hors saison, c'est d'être les seuls touristes dans le coin et donc d'avoir tout un parc d'hébergement pour nous. La personne nous accueille chaleureusement et nous présente notre logement : une cabane de pêcheur restaurée, très spacieuse et rustique, à moitié sur pilotis, le grand luxe ! afin de ne pas être lésés, le gérant nous fait même payer que 990 NOK (prix qu'on aurait réglé à l'Eliassen Rorbuer), alors qu'en temps normal, la nuit en vaut le double ! Il est seulement 14h et nous avons déjà bouclé le programme de la journée. Nous décidons, pour l'histoire, d'aller au bout de la route des Lofoten, à "Å". Celle-ci se conclut par un immense parking créé spécialement pour les touristes (avec un tunnel dédié). Vu sa taille, on imagine le nombre de personnes en été. Aujourd'hui, nous sommes absolument seuls. Un sentier de quelques centaines de mètres nous amène sur la côte. Sacré instinct d'être venu ici, l'ambiance y est totalement SURRÉALISTE ! on se situe entre la fin du jour et la nuit, une lueur encore tenace vers le Sud-Est, un vent très fort, la pluie qui menace et les derniers reliefs qui viennent mourir dans la mer. On se croirait dans une scène pré-apocalyptique, fantômatique, j'ai rarement vu une atmosphère aussi forte et excitante. L'exercice photographique est ardu en raison des conditions climatiques, j'ose espérer avoir rendu un aperçu de cette ambiance... Question aurores, ça ne sera pas pour ce soir non plus, étant donné le caractère tempétueux à l'extérieur...

  • J9 - 16/11/2012

    3 photos

    Vendredi 16 novembre 2012 Ce vendredi a comme un parfum de fin d'aventure. Notre objectif du jour est de remonter l'ensemble des Lofoten jusqu'à l'hôtel près de l'aéroport d'Harstad-Narvik. La météo annonce du beau temps, nous décidons de partir assez tôt pour en profiter. Nous décollons de Reine vers 8h, sous un ciel chargé et pluvieux, nous laissant quelque peu dubitatifs, mais espérant que tout cela se dégagera au fil des minutes. Et finalement non. La pluie nous accompagnera pendant une grande partie du voyage, empêchant de nous arrêter aux endroits prévus. Il est à peine 14h quand nous arrivons à l'hôtel. Je profite d'une éclaircie à la tombée de la nuit pour réaliser les seuls clichés de la journée, quelques poses longues sur Bogen, avant de me faire rattraper par la pluie... Très maigre butin photographique pour aujourd'hui !

  • J10 - 17/11/2012

    4 photos

    Samedi 17 novembre 2012 Ce weekend du 17-18 novembre est consacré à notre retour sous des latitudes plus australes. Après avoir rendu la voiture, nous prenons l'avion pour Oslo. Pas d'avion pour Genève aujourd'hui, nous allons donc dormir dans la capitale norvégienne cette nuit. Le train qui relie l'aéroport à la gare centrale (40km tout de même) est, bien évidemment, en maintenance. Il nous faut prendre un bus pour terminer le trajet, et nous terminons dans les bouchons. Oslo est en travaux de partout, et toute cette activité humaine, après le calme sauvage des Lofoten, nous fait l'effet d'une bonne douche froide. Il pleut d'ailleurs à torrent et nous arrivons trempés à l'hôtel. Nous ressortons tout de même acheter les immanquables souvenirs et visiter une boutique de black metal. On serait restés plus longtemps et on aurait eu plus de sous qu'on ne serait pas repartis les mains vides...

  • J11 - 18/11/2012

    8 photos

    Dimanche 18 novembre 2012 Dimanche, rebelote : nous prenons le bus à la gare centrale pour aller à l'aéroport. Nous avalons un morceau avant d'embarquer pour Genève, où nous arrivons vers 15h30. Le prochain TER ne part pas avant 17h30, nous patientons donc à Cornavin. Nous arrivons à Culoz environ une heure plus tard, étape finale de ce très beau voyage en Norvège.