[Retour galerie Cerces]


Dénivelé : ~450m
Voilà un peu plus d'un mois que je n'ai pas remis les pieds en montagne, la faute aux orages/canicule/mauvais temps. Pour ce deuxième week-end du mois d'août, les conditions semblent enfin être réunies pour une sortie. Direction alors la haute vallée de la Clarée, dans le massif des Cerces. Un endroit que je commence à connaitre, pour m'y être rendu à deux reprises. Alors que nous remontons la vallée en voiture, quelle surprise de voir la route fermée à partir de Névache ! en effet, compte tenu de l'affluence estivale et de l'étroitesse de la voie sur les dix derniers kilomètres, le Conseil Général a opté pour des navettes de bus (payantes) pour transporter les touristes jusqu'au terminus (jusqu'à 1500 par jour selon le chauffeur!). Nous nous disons à ce moment là que la tranquillité montagnarde semble compromise, même si le choix d'un lac peu connu nous donne quelques espoirs. C'est en effet le lac de la Cula qui constitue l'objectif du jour, moins réputé que ses homologues du Laramon, Serpent, Long et Rond. Nous avalons les quelque 450m de grimpette et atteignons le plan d'eau en 2h15. Pari gagnant, les quelques promeneurs/pêcheurs présents s'en iront peu après notre arrivée, un terrain de jeu rien que pour nous ! un bémol toutefois, nous nous rendons compte que le lac est difficile à photographier, pas de point d'accroche, forme trop commune et coincé entre deux reliefs. Après prospection de la zone, nous nous focalisons plutôt sur la zone humide quelques dizaines de mètres au sud, plus graphique pour capter les couleurs du couchant. Mais le meilleur n'est pas là, non. Après une micro-sieste, nous nous levons vers minuit pour nous faire bercer par l'ivresse nocturne, sous ce ciel limpide, sans pollution lumineuse et parsemé d'étoiles filantes. Près de 2h30 à capter les grains lumineux ! le lendemain matin, rebelote, levé à 6h pour immortaliser l'aube. Au final, nous en arrivons à la constatation suivante : il fait trop beau, aucun nuage, l'ambiance est plus carte postale que vision intimiste et tourmentée de la montagne. Tant pis, une belle sortie malgré tout !
10-11/08/2013