A l'aube nous voilà repartis direction Alta. Il s'agit d'une ville pleine d'histoire en ce qui concerne la reconnaissance de la population Sami de la part des norvégiens. En effet, les lapons sont un peuple nomade partagés entre la Norvège, la Suède et la Finlande. Ils vivaient essentiellement de la pêche et de la chasse. Le ciel arbore des couleurs pastels et rosées. Elles se reflètent dans l'eau. Au-delà des montagnes semble se dresser l'infini. A l'horizon, le ciel est déjà plus sombre. Au cours du trajet on dépasse quelques élevages de poisson, rares traces d'activités humaines dans le paysage. Quelques maisons sont isolées et accessibles uniquement par bateau. Lorsque nous avons traversé une partie des terres, nous avons fait la rencontre d'un grand renne à la fourrure épaisse et aux bois bien développés. Il se tenait sur le bord de la route en solitaire. Nous parvenons jusqu'au port. Chaque petite maison possède de quoi faire sécher le poisson à l'abri des oiseaux gourmands. Nous nous rapprochons d'un émetteur sur une petite jetée, à Øksfjord. Nous voilà dominant les flots. La journée commence déjà à décliner et nous reprenons notre route direction Alta, pied à terre pour cette nuit. En début de soirée, nous partons de nouveau à la chasse aux aurores, au nord de la ville, toujours pour fuir la pollution lumineuse. Nous avons déniché un ponton nous permettant d'esquiver les lumières et les maisons. Déjà de belles aurores dansaient dans le ciel. Nous fûmes éblouis par tant de beauté. L'une d'entre elle s'élançait au dessus d'un foyer dont la fenêtre apportait un peu de chaleur au décor. D'autres ondulaient en cœur au-dessus de l'eau. Hélas les villes lointaines et les habitations n'étaient pas propices pour la photo. Nous avons donc choisi de nous déplacer, en jetant notre dévolu sur un lac gelé en contrebas de la route, le « Leirbotnvannet », à 18 km au nord-est d’Alta. Un silence impérial régnait dans l'atmosphère. Et puis vinrent les aurores au-dessus de nos têtes, plus ardentes que jamais. Leurs drapés dessinèrent des rubans et s’étendirent à l'horizon. L'une d'entre elles s'est déployée au-dessus du lac, formant boucles et vagues pour notre plus grand bonheur. Elle est allée jusqu'à prendre la forme d'un rapace. Une soirée mémorable !