Le jour se lève à nouveau et nous ouvre la route jusqu'à Hammerfest. Nous avons beaucoup de chance puisque c'est notre troisième jour de beau temps ! Une bonne partie du trajet se passe à travers les terres. Nous touchons un léger -11 degrés. C'est un immense désert glacé qui s'étend devant nous et fusionne avec le ciel. Les couleurs se mélangent et s'en dégage beaucoup de douceur. C'est la bande originale du Seigneur des Anneaux qui nous accompagne dans une ambiance épique. La blancheur immaculée occupe la quasi-totalité du cadre. Les rivières gelées fendent le décor avec des teintes cristallines. Petit à petit se dessine un fjord visiblement bien exploité par l'industrie : Repparrfjorden, entre Oldernes et Kvalsund. Des carrières se dressent sur les rives. Le vent se lève et donne du mouvement aux flots. Les pierres sur la plage sont de couleurs multiples, toujours sur des tons ocres ou verts. Quelques kilomètres plus loin, nous longeons un nouveau fjord jusqu’à atteindre le bout de la route à Saraby, où un panneau indiquant le risque de tomber à l'eau nous prévient si nous continuons. Demi-tour, laissant du temps au soleil pour déployer sa chaleur au-dessus du fjord. Quelques bateaux flottent paisiblement pendant que le crépuscule s'installe. Le temps de traverser un tunnel que le ciel s'embrase déjà. L'orange et le rouge s'intensifient rapidement. Le ciel sera régulièrement mis en valeur tout le long du crépuscule, jusqu'à ce qu'on arrive à Hammerfest, étape pour cette nuit. Difficile de trouver un magasin ouvert le dimanche, nous avons donc choisi de dîner chez Peppes Pizza, dans le centre d’Hammerfest. Il est 16h30...tout à fait normal ! Pour cette soirée, nous hésitons un peu pour sortir, mais nous tentons tout de même l'aventure en allant à 8 km au nord-est de la ville, à Forsøl. Nous nous sommes arrêtés sur un site de fouilles lapon, près de la baie de Kjerkegård. On y trouve ici des vestiges de leurs maisons et de leurs habitudes. Une toute petite plage gelée s'y trouve et la température est agréable. Le ciel est partiellement couvert, on distingue quelques aurores entre les trouées mais il est difficile de les photographier, d’autant plus que la pollution lumineuse d’Hammerfest se fait sentir. L'endroit est très calme, c'est apaisant.