Durant la nuit le vent s'est levé, faisant grincer toute la maison. Au réveil, le ciel est écarlate, la brume dévale le flanc de la montagne. Il est temps de quitter cet endroit pour nous rendre à Kongsfjord, du moins, le pensions-nous. Le vent n'est pas retombé et notre hôte nous avertit qu'une alerte tempête est en cours. Nous traversons à nouveau la route 88 dans le désert de glace. Il s'en dégage une ambiance unique malgré les assauts du vent. Au loin, le soleil dessine une ligne de lumière qui fend les nuages. Nous sommes vite retournés sur terre lorsque nous avons constaté que la route était fermée au niveau d’Hopseidet, isthme d’environ 1 km de large séparant la péninsule du Nordkinn au reste du continent. Après une longue attente, un chasse-neige passa près de nous. Le chauffeur expliqua en rigolant que nous resterons coincés sur cette péninsule. Nous caressions alors l'espoir de trouver un bateau pour nous rendre à notre destination. Malheureusement celui qui nous intéressait fut annulé. Il nous fallut trouver rapidement un logement à Mehamn. Nous avons donc frappé à la porte du « Red Tree », pour obtenir une chambre. Par chance ils ont pu nous accueillir. Si jamais vous vous rendez dans ce secteur, je recommande chaudement cette chambre d'hôtes, ce jeune couple est très accueillant. Dehors la tempête semble faire rage, nous resterons donc tranquillement à l'intérieur.