L'objectif du jour est d'essayer de quitter le Nordkinn. Nous nous réveillons non sans peine pour nous hâter jusqu'à la première barrière juste au sud de Mehamn, le vent souffle toujours mais nous trouvons cette dernière ouverte. Nous traversons à nouveau le désert glacé sous la tempête et il est difficile de rouler, d’autant plus qu’il fait nuit. Au carrefour, à une dizaine de kilomètres au sud de Mehamn, nous croisons un chasse-neige, faisant mine de s'arrêter, il est aussitôt reparti. Nous prenons la décision de rebrousser chemin, et comme si le sort nous en voulait, la barrière ouverte il y a quelques minutes est à présent baissée. Nous voilà bloqués dans une section fermée à la circulation ! Après un appel peu concluant avec l'info trafic, la chance nous sourit enfin puisqu'un convoi vint finalement ouvrir le passage, alerté par un autochtone venu lui aussi attendre le chasse-neige. Les chauffeurs nous proposèrent de les suivre pour constater s'il était possible de traverser là deuxième partie de la péninsule. Après une bonne heure d'attente à Hopseidet, le convoi revint nous chercher et nous nous sommes résigner à attendre une journée de plus. Heureusement l'appartement à Mehamn est toujours disponible au Red Tree. A la tombée de la nuit, nous avons pu sortir chercher quelques aurores, sur l’avancée juste au nord de Mehamn, à Vedvikneset. Nous avons pu en voir brièvement lors de furtives éclaircies avant que le ciel ne se recouvre aussitôt. Il ne reste que la lueur de la Lune quasi-pleine et le bruit des vagues sur la roche...