[Retour galerie Grandes Rousses]


Dénivelé : environ 500 m.
Après plusieurs mois d'hibernation, c'est en cette mi-avril que je décide de sortir de ma tanière. Pour inaugurer cette première sortie de l'année, je m'en vais du côté des Grandes Rousses, en compagnie de Daniel. L'objectif du jour est d'atteindre si possible le Lac Noir, sur le plateau d'Emparis. Les automatismes sont encore mal rôdés, pour preuve, j'ai oublié le plateau de mon trépied, il va falloir jouer les Mac Gyver de la photo avec un bout de tendeur pour les poses longues. Pour gravir le relief, nous partons du côté du Chazelet, assez tardivement dans l'après-midi. La course ne laisse guère de temps pour la mise en jambes, la pente est raide dès le début. Les 400 premiers mètres de dénivelé s'effectuent sur sentier dégagé, mais dès 2000m apparaît la neige, nous obligeant à chausser les raquettes La progression est finalement plus longue que prévue, aussi sommes-nous contraints de planter la tente dans la combe du Rif de Galan, au niveau des ruines de la Loge (2200 m), avant que la nuit ne tombe. Miraculeusement, environ 6 m² de terres sont déneigés, nous permettant d'être sur du sec pour cette nuit.
L'atmosphère est assez chargée, ce qui nous prive des belles couleurs du coucher. A la nuit tombée, je profite de la pleine Lune pour réaliser quelques poses longues sur le paysage, l'appareil fixé tant bien que mal sur le trépied. Les nuages défilent à toute allure, créant un certain dynamisme sur les clichés nocturnes.
Vers 6h du matin, nous émergeons de notre sommeil et connaissons une nouvelle frustration quand nous nous apercevons que le ciel est une nouvelle fois bouché. Privés de belles lumières, encore. Mais la nature nous a offert un lot de consolation : une superbe écharpe de brume venant envelopper la Meije et les sommets des Ecrins. Ouf, la sortie est sauvée !
12-13/04/2014