• Le Grand Som (2026m)

    14 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : 887m.
    En ce mardi annoncé radieux par Météo France, c'est sous un ciel très voilé que je me rends au lieu de départ de la rando du jour : au col du Cucheron (1139m), entre les villages de Saint Pierre d'Entremont et Saint Pierre de Chartreuse, en plein coeur du Parc Naturel Régional.
    La température à 7h30 est très fraîche pour la saison, environ 7°C. C'est donc d'un pas hâtif que je commence la grimpette, d'autant plus qu'une brève éclaircie m'a permis d'entrevoir le Grand Som : il fait beau là-haut, empressons-nous d'aller admirer la présumée mer de nuages avant que le Soleil ne dissipe tout ça !
    La balade s'effectue dans un premier temps sous ambiance forestière, bercée d'un brouillard profond et apaisant. C'est au niveau du col des Aures (1631m) que je m'extirpe du manteau nuageux, le ciel est d'un bleu intense et la mer de nuages donne une vision féérique aux vallées alpines... La suite du parcours continue dans les prairies d'altitude, un léger passage délicat, équipé de cables, est à signaler au niveau du Racapé. Seulement deux heures après le départ, me voilà arrivé au Grand Som (2026m), il y fait très frais et le vent impose sa présence, mais la sensation de liberté prend vite le pas sur le froid, cet océan de nuages...l'impression d'être au beau milieu d'un archipel...
    16/09/2008

  • Le Charmant Som (1867m)

    18 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~200m.
    Après la tentative ratée du week-end précédent dans les Bauges pour capter un lever de soleil, je persiste en allant cette fois-ci chercher mon bonheur dans le massif de la Chartreuse. Il me faut un sommet plutôt élevé, facilement accessible par la route, avec peu de dénivelé. Le Charmant Som se pose alors en candidat idéal pour satisfaire mes envies.
    Chercher la lumière de l'aube nécessite quelques sacrifices : réveil à 5 heures et un peu plus d'une heure de route. Mais cet effort se récompense. Arrivé au terminus de la route en cette partie méridionale de Chartreuse, le ciel se pare de tons rosés, notre chère étoile est sur le point de s'éveiller, je me hâte d'emprunter le sentier pour arriver en haut. Les premiers rayons côtoient les cimes alpines, le spectacle commence, éphémère mais magique instant, les couleurs sont magnifiques, le temps est idéal, photogénique : la vallée de Chartreuse est vierge de brume, tandis que celle de Grenoble est parée d'une mer de nuage. Au passage je croise quelques chamois paisibles mais sur leur garde, la rencontre avec les rois de la montagne est toujours un moment intense...
    27/09/2008

  • Pas du Cuert (1676m)

    19 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : 476m.
    Dame Chartreuse a revêtu sa plus belle robe d'automne...
    En cette radieuse journée d'octobre, le temps est digne d'un début de mois de septembre... Après avoir visité le méticuleux travail d'automne en Bauges, ma curiosité m'emmena voir du coté de la Chartreuse. A n'en pas douter, le paysage est somptueux, une aquarelle de couleurs vives. Je décidai d'aller faire une petite promenade sur la barre rocheuse au-dessus du Désert, hameau de Entremont le Vieux. Le départ s'effectue depuis le parking du petit restaurant, à 1200 mètres. Déjà l'oeil est attiré par le majestueux Mont Blanc, blotti par effet d'optique au milieu du col du Granier. L'ascension jusqu'au col du Grapillon (1509m) est aisée, ensuite, le sentier se faufile dans la falaise, un passage bref où il faut mettre les mains pour se rassurer (mais on est loin de la montée de l'Arcalod !). Au sommet (1676m), la vue est superbe, le Mont Outheran offre un plateau légèrement incliné, où cohabitent conifères et pelouses. On aperçoit le lac du Bourget, une bonne partie des Bauges, l'indétrônable Mont Blanc, un regard de premier choix sur le Granier, et tout le reste de la Chartreuse en contre-jour.
    Souhaitant faire la boucle en longeant le Mont Outheran pour égayer la promenade, je me suis rapidement égaré, suivant davantage les traces d'ongulés plutôt que le vrai sentier...je me suis retrouvé au beau milieu de la forêt, entre falaise et gouffres karstiques, le tout sans plan ni moyen de communication -question prudence, on aura connu mieux-...cet écart aura d'ailleurs troublé la tranquillité d'une harde de chamois, détalant à quelques mètres de ma personne...Pour éviter de se faire prendre par la nuit, je coupai net dans les bois en direction de la crête, pour enfin retomber sur le chemin, et retourner en direction du Pas du Cuert. Une agréable balade, quoiqu'un peu folklorique sur la fin !
    11/10/2008

  • Mont Rachais (1029m)

    12 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~300m
    Après environ trois mois de frustration liée à des soucis physiques, petit à petit je retrouve mes sensations. On recommence doucement avec une faible dénivellation. Sorti du boulot, pas de perte de temps et direction les abords du col de Vence au lieudit La Chapelle, pour emprunter le chemin, puis le sentier menant au Mont Rachais, sorte de petit plateau légèrement vallonné dominant Grenoble. Un endroit vraiment charmant, magnifié par la lumière du crépuscule... Je vous laisse y jeter un oeil...
    18/03/2009

  • Charmant Som depuis le Col de Porte

    15 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~550m
    Pour conclure cette superbe semaine anticyclonique, petit détour du coté du Charmant Som en cette fin de samedi. Départ aux abords du Col de Porte, depuis le Centre d'Etude de la Neige (1320m), la route menant à l'alpage sommital étant fermée l'hiver. La montée est assez longue et tortueuse (6 km); finalement, en 1h45, me voici au sommet ; Si la forêt me protégeait du vent, il n'en est rien là-haut, ce dernier ayant la mauvaise idée de souffler fort, renforçant la sensation de froid...glacial.
    Comme prévu, le Soleil m'offrit un joli spectacle visuel, de belles teintes dans le ciel. Retour au parking à la frontale dans une ambiance plus que calme, bien qu'ayant quelque peu égaré le chemin, me retrouvant finalement au départ du télésiège du Charmant Som, ça m'apprendra de vouloir prendre des raccourcis ! Mais avec la silhouette de Chamechaude dans l'obscurité, on se repère facilement...
    21/03/2009

  • Col du Coq depuis St Hugues de Chartreuse

    16 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~450m.
    Parfois il y a des jours où tout va mal. Celui-ci en faisait partie.
    L'objectif de ce samedi était un lever de Soleil depuis le Bec Charvet, à deux pas de la Dent de Crolles. J'y mets les moyens en me levant à 4h15. Le départ prévu était depuis le col du Coq, alors rendons-nous y en voiture. Le plus commode pour moi était de passer par Saint Hugues en Chartreuse...grave erreur ! Bien que les dernières semaines furent relativement douces, la neige n'a pas daigné quitter la route. Impossible d'aller plus loin, il reste pourtant 7-8 kms avant le col de Coq...Qu'à cela ne tienne, c'est donc à pied que je démarre l'escapade, il est 5h30. J'ai beau activer le pas, je ne vois pas la fin de cette route ! 1h45 plus tard, me voici au fameux col (et la route de l'autre coté est déneigée...rageant), le soleil est déjà levé et les nuages/brume gagnent du terrain. Inutile de s'éterniser ici, au passage on vérifie le dicton "en Avril ne te découvre pas d'un fil". Fort heureusement, en redescendant Crocus, Muguet et autres petits ruisseaux égayent la sortie, me permettant de faire quelques clichés sympathiques, histoire que ces 15 km de marche ne soient pas complètement inutiles. La prochaine fois j'éviterai de me faire piéger aussi bêtement...
    18/04/2009

  • Découverte de la source du Guiers Mort

    10 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~400m
    Petite balade dominicale sous une météo assez maussade, le temps idéal pour réaliser quelques filés. Alors direction la source karstique du Guiers Mort, à Saint Pierre de Chartreuse. Départ depuis le hameau de Perquelin au bout de la vallée.
    L'ascension se fait rapidement, en à peine une heure l'objectif est atteint. Un endroit fort sympathique, mais difficile à photographier sans cramer les cascades...
    10/05/2009

  • La Dent de Crolles (2062m)

    19 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~650m.
    Après une journée de travail, rien de tel qu'une bonne rando pour se changer les idées. Alors direction un grand classique du Massif de la Chartreuse : la Dent de Crolles. Tandis que le week-end l'itinéraire est surfréquenté, en semaine cela reste beaucoup plus calme...
    Départ 17h30 depuis le parking peu avant le Col du Coq, les premières centaines de mètres se font en sous-bois, avant de rejoindre le magnifique alpage où la composition floristique annonce que la période estivale est bel et bien commencée ; la luminosité de fin d'après-midi est d'ailleurs particulièrement intéressante, illuminant les imposantes falaises calcaires... L'ascension est plus impressionnante d'en bas, finalement le Pas de l'Oeille est certes raide mais peu vertigineux. En 1h45, sans avoir pressé la cadence, me voici au sommet. En attendant le coucher de soleil, je navigue dans le secteur et admire quelques parachutistes s'élancer du sommet...
    21h, le couchant approche, hélas l'horizon semble bien chargé, une petite trouée laisse néanmoins entrevoir l'astre rouge, mais bien en deçà de mes espérances, tant pis, empressons-nous de redescendre avant que la pénombre ne rende délicate la traversée du secteur du Pas de l'Oeille. Sans encombre, me revoici sous le Col des Ayes, où je m'adonne à quelques poses longues sur le ciel, malgré des bruits peu rassurants dans la forêt en-dessous...!
    19/05/2009

  • Chamechaude (2082m)

    9 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~750m.
    Depuis le temps que j'envisage cette rando, voici chose faite ! Chamechaude, culminant à 2082 mètres, constitue le plus haut sommet du massif de la Chartreuse, mais pas le plus difficile à accéder pour autant.
    4h50, me voici au Col de Porte (1326m), paré pour avaler les quelque 750 mètres de dénivelé. Pour éviter de perdre du temps, je décide de tracer droit dans le versant, par la piste de ski, jusqu'à rejoindre la cabane de Bachasson, quand tout d'un coup, sur le sentier à une vingtaine de mètres, j'aperçois un petit Coq de Bruyère, rencontre plutôt rare ; mais l'animal, encore plus sauvage que je ne le suis, ne tarda pas à déguerpir. Je poursuis de nouveau droit dans le versant jusqu'à atteindre la crête, puis arriver à la croix sommitale en tout juste 1h30 d'ascension, et quelle déception de voir un ciel très chargé sur Belledonne, une fois de plus, Météo France a été aussi précis qu'un coup franc de Frank Leboeuf, en annonçant des conditions anticycloniques... Fort heureusement, Dame Météo se rattrapa en m'offrant un beau spectacle de lumière. Ce fut bien la seule chose à se mettre sous la dent ce matin...on tâchera de faire mieux la prochaine fois.
    30/05/2009

  • La Pinéa (1771m)

    10 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé cumulé : ~450m.
    Je vais maudire Météo France...après m'être déjà fait piéger la veille avec des prévisions erronées, ils annonçaient pour ce matin un ciel couvert avec risque d'averses. Soit ; mieux vaut rester couché. Ayant eu le bon réflexe de me réveiller à 7 heures, un regard coté vallée du Grésivaudan : du brouillard, un autre coup d'oeil sur le Saint Eynard : ciel bleu ! Une mer de nuages s'est donc installée en vallée. Ni une ni deux je grimpe dans la voiture, direction les abords du Charmant Som, pour me rendre à la Pinéa (1771m), par les crêtes, depuis l'oratoire d'Orgeval (1634m). Mais il est déjà 8 heures, relativement tard non seulement en terme de lumière, mais également d'un point de vue météorologique avec le soleil ayant tendance à affoler les nuages. Intuition confirmée, atteignant le sommet aux environs de 9 heures, la brume remonte inexorablement le long du versant, ne me laissant guère de temps pour admirer le paysage, avant d'être noyé dans la mer de nuages...Une bonne ambiance malgré tout.
    31/05/2009

  • Lances de Malissard (2045m)

    16 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~1075m.
    Toute passion engendre nécessairement des sacrifices. Réveil à 2h45, direction le petit hameau de Saint Pierre de Chartreuse : Perquelin (978m). Il est 4h15, évidemment, il n'y a pas un chat dans le secteur, la nuit est profondément noire, seule ma lampe frontale vient rompre la quiétude nocturne. Je m'élance donc dans la pénombre, direction les Lances de Malissard, 1050 mètres plus haut. Il règne ici un grand silence que seul le ruisseau de Bellefont vient trahir, plongé dans l'obscurité, on devient nettement plus réceptif aux sons de la Nature. 5 heures, les premières lueurs matinales font leur entrée, les oiseaux commencent alors leur concert printanier. Quelle sérénité en ces lieux !... 6h15, la zone de combat est atteinte, me voici à la cabane de Bellefont (1650m), le Soleil commence à déposer ses rayons sur les plus hauts sommets chartrousiens, la météo est très agréable, contrairement aux deux jours précédents. Mais déjà mon regard se tourne vers le raide versant pour atteindre le col de Bellefont (1902m), j'y distingue plusieurs silhouettes de chamois et leur progéniture gambadant dans la verdoyante prairie, un bel instant. Un dernier coup de rein pour parvenir à la Lance Sud de Malissard, où les mains sont nécessaires pour grimper, mais l'exercice est rendu facile grâce aux lapiaz. Le sommet, atteint en 3h15, offre une magnifique vue sur l'ensemble du massif de la Chartreuse, du Granier au Nord, jusqu'au Saint Eynard au Sud. Belledonne est quant à elle dans la brume, tandis que la cluse de Voreppe se fait envahir par une mer de nuage par l'Ouest, spectacle saisissant. La météo étant en train de tourner, je décide de redescendre, effectuant une halte dans l'alpage de Bellefont, pour m'adonner à quelques macros... Au final une superbe rando ; avec 2300 mètres de dénivelé en 3 matinées, les jambes ont sacrément travaillé...
    01/06/2009

  • La Grande Sure (1920m)

    15 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé cumulé : 687 m.
    Des conditions anticycloniques exceptionnelles sont annoncées pour ce samedi. Désirant partir très tôt (3h) pour assister au lever de soleil, c'était sans compter un problème de réveil...Finalement me voici bien tardivement au col de la Charmette (1261m), aux environs de 6h45. Ce 13 juin est le grand jour de pèlerinage en alpage pour des dizaines de vaches, les agriculteurs sont sur le qui-vive pour préparer la transhumance, les uns sécurisant le trajet au moyen de fils le long du sentier, les autres amenant le bétail depuis la vallée. Je devance ainsi tout ce beau monde, et atteins le col de la Grande Vache (1712m) une heure plus tard. Le temps est absolument magnifique, le ciel d'un bleu profond, trahi par aucun nuage à l'horizon. L'alpage n'est pas en reste, niveau beauté ; il présente une belle diversité floristique que je prends plaisir à immortaliser...
    Dernières enjambées pour atteindre l'objectif final : la Grande Sure (1920m). Le soleil est déjà bien haut à 9 heures, mais qu'importe, le panorama est splendide : l'ensemble de la Chartreuse, Belledonne, Vercors, avec en toile de fond le Mont Blanc, tandis que de l'autre coté, c'est une vue sur la plaine du Dauphiné nord qui s'offre à nous ; en effet, les imposantes falaises de la Grande Sure sont visibles de très loin, et font parties du paysage caractéristique du voironnais.
    Le retour est animé par la montée cadencée des différents troupeaux, puis de quelques bêtes plus têtues qui trainent la patte, agaçant quelque peu les agriculteurs...!
    13/06/2009

  • Ruisseau du Tenaison

    8 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Un bel endroit perdu au milieu de la forêt chartrousienne...

  • Roc d'Arguille (1768m)

    8 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~350m.
    Une belle fin d'après-midi en Chartreuse, au soleil couchant...
    13/08/2009

  • Cirque de Saint-Même : source du Guiers

    7 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~300m.
    Après environ un mois sans réelle sortie digne de ce nom, l'occasion pour moi d'aller évaluer la récupération de la tendinite sur un petit parcours. La météo annonçant un ciel gris, une balade au cirque de Saint Même se révéla alors idéale. La beauté des lieux en vaut pleinement son statut de site inscrit. Le débat s'effectue au terminus de la route, après le hameau de Saint-Même (péage/stationnement de 3€ en période estivale soit dit en passant). La montée s'effectue ensuite dans la forêt dépossédée de toutes ses feuilles, en cette mi-novembre, paysages aux allures de mort tant la monochromie est intense, attisés par cette journée dépourvue de soleil. Mais qu'importe, le climat est idéal pour réaliser quelques filés, d'autant plus que les caractéristiques karstiques se prêtent volontiers au jeu. Les récentes pluies, le fœhn et la fonte des neiges donnent un débit soutenu à la résurgence. Un coin fort sympathique, qui doit à coup sûr être magnifié en période automnale...
    15/11/2009

  • Le Bruchet (Le Sappey en Chartreuse)

    7 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Après être redescendu du Saint Eynard, les nuages ont laissé place à un beau ciel bleu, parsemé de rares nuages ; l'occasion de prolonger la sortie en se rendant au lieu-dit du Bruchet, au Sappey-en-Chartreuse, et notamment d'essayer le ND1000 fraichement reçu ! De quoi faire des poses longues en plein jour, et sur la neige de surcroit.
    05/12/2009

  • Mont Rachais

    5 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Il a neigé jusqu'en plaine ce vendredi 18 décembre, ce samedi est l'occasion d'aller constater les paysages fraichement blanchis ; l'état des routes étant mauvais, direction le proche Mont Rachais, dans des conditions météo mitigées...
    19/12/2009

  • Chamechaude (2082m)

    10 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~750m.
    Après presque 4 mois de retenue et de ménagement suite à ma tendinite, le temps était, me semble-t-il, opportun pour arpenter de nouveau les pentes iséroises. Il a particulièrement neigé ces derniers jours, en Rhône-Alpes comme dans le reste de la France. L'occasion d'aller contempler la parure blanchâtre des versants chartrousiens. Direction le Col de Porte, objectif Chamechaude. Il règne ici un épais brouillard ; la montée s'effectue tranquillement et finalement, le ciel bleu et le soleil apparaissent en sortie de forêt, vers 1800 mètres. Mais les 200 derniers mètres avant le sommet sont particulièrement éprouvants en raquettes, la portance est assez faible, on s'enfonce beaucoup, les efforts musculaires accrus ; et ce qui devait arriver arriva : douleur à l'extérieur du genou. La beauté du paysage ne parvient même pas à atténuer cet acharnement du destin...
    La descente, emplie de dépit, fut alors bien délicate (et accessoirement douloureuse).
    Cette fois, plus de (vraie) rando avant le mois de Mai, si ce n'est encore plus tard...
    10/01/2010

  • La Dent de Crolles (2062 m)

    25 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~650m.
    En ce vendredi soir, rien ne vaut une virée en montagne pour se vider la tête. Comme l'année dernière, l'ascension de la Dent de Crolles inaugure le premier acte de la saison estivale de randonnée. Après des mois de repos forcé suite à la tendinite au genou, j'attaque la montée non sans appréhension, toujours le spectre de la blessure qui me hante. Ascension toute en douceur, pas loin de 2h30 pour avaler à peine 650 mètres de dénivelé ; pour ma défense, le poids sur le dos n'étant pas un avantage (équipement de bivouac et matériel photo, qui ne cesse de croitre au fil du temps !).
    Malheureusement, l'arrivée au sommet est synonyme de rencontre avec les nuages qui accrochent les cimes chartrousiennes. Mais, un quart d'heure avant la fin du jour, voilà que l'atmosphère se dissipe peu à peu, laissant place à une mémorable féérie de couleurs pour le coucher de soleil ; éphémère, mais tellement envoûtant.
    Suite à une (courte et humide) nuit, avec vue sur le Grésivaudan s'il vous plait, de nouveau l'oeil derrière l'objectif dès 5 heures du matin, pour profiter de l'aube, et le retour de notre astre quelques minutes plus tard.
    En résumé, une virée fort appréciable, et un genou qui aura tenu bon, de très bonne augure pour la suite !
    04-05/06/2010

  • Charmant Som (bergerie)

    20 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~400m.
    Ce n'est un secret pour personne, il a fortement neigé en France ces derniers jours. Le territoire isérois n'a pas échappé à la règle. Miraculeusement, la météo de ce samedi est annoncée radieuse. L'occasion d'aller fouler le manteau blanc chartrousien, dans le secteur du Charmant Som. Pour aller chercher les précieuses couleurs matinales, départ très (très) tôt, à 5h15, depuis le Col de Porte. 4 à 5 km de montée en forêt sont nécessaires pour atteindre les alpages. Revers de la médaille, le ciel clair ici conduit à des températures glaciales, sinon polaires, entre -10 et -15°C...
    L'ascension s'effectue à la frontale, peu de monde a grimpé depuis les chutes de neige, résultat, il faut refaire la trace, pas facile en raquettes ; en forêt, la neige est plus ou moins tassée, par contre une fois l'oratoire d'Orgeval atteint, c'est dans environ 50 cm de poudreuse qu'il faut patauger, un vrai calvaire pour avancer. Du coup, l'objectif du Charmant Som est revu à la baisse, je me contenterai des falaises orientales à hauteur de la bergerie. Le panorama est tout simplement somptueux : mer de nuages sur Grenoble, couleurs rosées de l'aube, manteau neigeux d'un blanc immaculé sur les alpages et la forêt, une vraie métaphore de la pureté.
    Un spectacle saisissant, que seules les températures fortement négatives auront su trahir.
    04/12/2010

  • Grand Som (2026 m)

    44 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : 887m.
    Quoi de plus naturel que de faire une ascension lors du Jeudi de l'Ascension ? Bon, ok.
    L'envie de démangeait de faire une grimpette en ce début de week-end prolongé. Cependant, la météo s'amusait à jouer les capricieuses, donnant du mal à sortir des prévisions fiables. A force de croiser les informations, de consulter les webcams (bénie sois-tu, webcam de Chamrousse !), en fin d'après-midi me voilà décidé à partir. Direction le col de Cucheron, en plein cœur de la Chartreuse, dans l'objectif d'atteindre le Grand Som (2026m). Voilà près de 3 ans que je n'ai pas regravi cette montagne et, curieusement, c'est dans les mêmes conditions météo que je renouvelle l'expérience : mer de nuages recouvrant la vallée dans une ambiance bien froide et désespérante, et beau temps en haut. Tout en grimpant, je nourrissais l'espoir que ces nuages bas persistent jusqu'au lendemain, et ce dans un but bien précis : les photos nocturnes...
    Après 2h30 de montée, le pari semble être gagné, cette mer de nuages est belle et bien tenace ! Au fur et à mesure que le soleil rejoint l'horizon, je constate que toutes les conditions sont réunies, comme c'est rarement le cas. Effectivement, le crépuscule, la nuit et l'aube m'offrent un formidable spectacle, malgré la quasi absence de sommeil...
    Une sortie mémorable.
    02-03/06/2011

  • Le Granier (1933 m)

    31 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~850 m.
    Après avoir fait beaucoup de kilomètres vers les Alpes du Sud pour finalement pas grand chose, je décide de recentrer mes randos sur du local. Voilà un peu plus de 4 ans que je ne suis pas remonté au Granier, ce célèbre sommet de la Chartreuse septentrionale, caractéristique par sa falaise abrupte issue de l'écroulement de 1248.
    Je me rends donc au hameau de la Plagne, point de départ de la course. Pourtant annoncé beau, le climat de la Chartreuse est curieusement très nuageux, voire menaçant. Je me dis qu'une fois de plus la chance est contre moi. Peu importe, je me lance et décide d'emprunter le sentier le plus direct, à savoir la balme à Collomb. Arrivé sur le plateau sommital, le brouillard occupe une place prépondérante, animé par un vent relativement fort. Les couleurs crépusculaires auront néanmoins pu transpercer les éphémères masses atmopshériques pour les illuminer d'un rouge flamboyant. Malgré tout, à cette altitude de moyenne montagne, il règne un froid bien anormal pour un mois d'août : 0°C au coucher de soleil, puis -2°C durant la nuit, qui ne m'aura pas permis d'exploiter toutes les conditions nocturnes, d'autant plus que l'ambiance est fortement humide. A l'aube, les nuages ont disparu, même si un léger voile n'offre pas une franche limpidité au paysage.
    Pour agrémenter la fin de la sortie, je décide de faire la boucle en redescendant par le pas des Barres et le col de l'Alpette. Choix gagnant puisque cela m'a permis de croiser ces magnifiques bovidés parcourant les alpages...
    Une sortie finalement correcte, cela faisait fort longtemps...
    9-10/08/2011

  • Sommet du Pinet (1867 m)

    35 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé cumulé : ~800 m.
    Toujours dans l'optique de randonner local, c'est de nouveau dans la Chartreuse septentrionale que mon choix se porte. Quelques jours seulement après m'être rendu au Granier, me revoilà de nouveau dans le secteur, avec pour objectif le sommet du Pinet (1867 m), via le col de l'Alpe. L'accès au point de départ s'effectue au-dessus de la commune de Sainte-Marie-du-Mont, au moyen d'une piste forestière de quelques kilomètres où le parking constitue le terminus. L'ascension vers le col de l'Alpe est plutôt intéressante, avec son sentier passant dans les rochers. Une fois le premier sommet atteint, c'est le monde de l'alpage qui règne, on y croisera vaches, moutons et même chevaux. 19h, plus que 2 heures avant le coucher du soleil et il reste encore du chemin à faire, puisqu'il faut redescendre au niveau de la bergerie puis de nouveau grimper le versant sur environ 2 km. Finalement, après 2h45 de marche, le sommet du Pinet est atteint. Malheureusement, l'Ouest semble être chargé en nuages, compromettant les lueurs crépusculaires. Mais l'intérêt n'est pas là, non, c'est qu'en cette nuit du 13-14 août, c'est la pleine Lune. A peine le soleil couché que voici notre cher satellite émerger par-delà Belledonne. Au fur et à mesure que la nuit tombe, le spectacle va grandissant, cette inlassable magie de la pleine Lune, rendant si visible le paysage de par sa brillance. Et c'est un régal à photographier la Chartreuse et les villes sous cette luminosité particulière, donnant un coté presque irréel aux prises de vue. De plus, les températures ont connu un bon significatif ces derniers jours, passant d'un glacial -2°C nocturne le 10 août dernier à un agréable +10°C nocturne cette nuit-ci. Après une courte nuit, me revoici appareil en main pour capter les lueurs de l'aube. L'état du ciel m'inquiète un peu : plutôt limpide vers l'Est, bien sombre à l'Ouest, me rappelant ma sortie au Trélod l'été dernier. Effectivement, bien que le soleil ait distillé ses rayons matinaux, le mauvais temps s'installe. J'observe déjà des ondées dans le Grésivaudan, offrant ainsi un bel arc-en-ciel au-dessus de Chamechaude. Bien plus encore, c'est au coeur de la vallée de la Chartreuse que la pluie gagne du terrain pour finalement atteindre notre sommet quelques minutes plus tard, permettant également la mise en place d'un arc-en-ciel à quelques centaines de mètres seulement. Avec ce temps, mieux vaut ne pas trop trainer. Remballage du matériel puis direction le chemin du retour, mais les averses auront été plus promptes, rendant bien humide la fin de la course...
    Néanmoins, une belle et magique sortie !
    13-14/08/2011

  • Charmant Som et ses chamois...

    9 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Suite à une brutale chute des températures qui m'a refroidi à l'idée d'aller bivouaquer en altitude, changement de programme avec un lever très tôt en direction du Charmant Som, pour y rencontrer ses chamois...

  • Nocturne depuis le Saint-Eynard

    17 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Après un week-end pluvieux, l'humidité se manifeste par la mise en place d'une mer de nuages dans le Grésivaudan. L'occasion d'aller immortaliser le phénomène depuis le Saint-Eynard au-dessus de Grenoble...
    10/10/2011

  • Saint-Eynard

    16 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Un crépuscule sur le sommet emblématique dominant Grenoble, un matin de brouillard...

  • Bastille

    12 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    En trois ans de présence en secteur grenoblois, je n'ai encore point mis les pieds à la Bastille de nuit. Souhaitant rester dans les environs en ce week-end où le risque avalanche est élevé en montagne, l'occasion s'y prête bien...
    10/12/2011

  • Chamechaude (2082 m)

    21 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~750m.
    Enfin ! après plusieurs week-ends maussades, la première rando de la saison se concrétise. Pourtant, la météo fait une nouvelle fois des siennes ce samedi, avec de la pluie le matin. En scrutant les différentes webcams du secteur, je constate qu'une mer de nuages est en formation, du fait de l'humidité apportée ces dernières heures. Celle-ci semble être bien haute et me retrouve presque contraint à monter à plus de 2000 m. Direction le col de Porte, avec pour objectif Chamechaude, sommet que je m'apprête à gravir pour quatrième fois en quatre ans. 750 m de dénivelé pour une première sortie de la saison...et moi qui pensais rattaquer tranquillement...! En 2h, me voici au sommet, dans un brouillard total, mais garde néanmoins espoir malgré l'ambiance humide. Je trouve 3 m² de replat pour poser la tente, un miracle vu les pentes là-haut.
    Malheureusement, le coucher de soleil n'aura pas percé la brume. En revanche, la nuit a tenu toutes ses promesses, les nuages sont retombés en vallée pour laisser place à une belle mer de nuages, piégeant les villes sous cet épais manteau atmosphérique, me rappelant les conditions de cette fantastique sortie au Grand Som l'année dernière. Une température de 2°C et 3h de sommeil ne m'auront pas empêché de profiter du crépuscule incroyable qui m'a été offert : une mer agitée et un panel de couleurs remarquables. Bref, la saison commence fort.
    12-13/05/2012

  • Charmant Som (1867 m)

    19 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~550 m. Distance aller-retour : ~13 km.
    C'est avec une certaine excitation doublée d'une relative appréhension que j'aborde cette sortie. Habituellement en phase d'hibernation dans cette glaciale période, je tente une nouvelle aventure en cette mi-février : le bivouac sur neige en solo. Moi qui suis d'un naturel frileux, c'est un réel challenge.
    Ces dernières semaines, la neige a été très abondante dans les Alpes. Les statistiques s'affolent : 2 m de poudre blanche au col de Porte, à seulement 1326 m ! Il y a 2-3 jours, 60 cm sont venus s'ajouter. C'est dans ce contexte que j'aborde mon ascension direction le Charmant Som, en raquettes, pour profiter des paysages fraîchement plâtrés.
    Il règne en ce début d'après-midi un épais brouillard au col de Porte, mais je reste confiant, il fait beau au sommet. Les quatre premiers kilomètres s'effectuent sur la route forestière, quelques personnes la veille ont fait la trace, m'épargnant un effort supplémentaire. Arrivé à l'oratoire d'Orgeval, c'est une autre paire de manches, plus aucune trace. Heureusement deux skieurs de rando me rattrapent et commencent à dessiner l'itinéraire. Au même moment le brouillard se dissipe et laisse apparaître les grandes étendues blanches du Charmant Som, magnifique. Par contre, la portance des raquettes est assez différente de celle des skis...l'ascension finale est par conséquent bien épuisante à s'enfoncer à chaque pas. Les 15 kgs sur le dos n'arrangent rien à l'affaire. Près de trois heures après les premières foulées, me voici au sommet. Je trouve un endroit abrité du vent pour y monter la tente. Le froid est déjà vif alors que le soleil brille encore. Une fois la session photo du crépuscule terminée, à la tombée de la nuit, le thermomètre affiche un joli -16°C. Pas de quoi intimider mon tout nouveau matériel de survie : le duvet "Bloody Mary" signé Valandré et le tapis de sol ProLite de Therm-a-rest, le duo gagnant dont le prix justifie leur efficacité.
    Le lendemain matin, la mer de nuages a quitté la Chartreuse mais a eu la sagesse de rester sur Grenoble, masquant la laideur urbaine. Une petite perturbation étant attendue en fin de journée, la lumière n'aura pas été parfaite, filtrée par un discret voile élevé.
    Mais qu'importe, le défi a été relevé. La montagne hivernale, quoiqu'impardonnable sur le plan des températures et physique dans son ascension, se révèle d'une grande beauté et pureté.
    13-14/02/2013

  • Bec Charvet (1738 m)

    9 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~300 m.
    Cette nuit du 28-29 septembre 2015 est particulière, puisqu'une éclipse lunaire totale est prévue. Pour aller la capter, direction un sommet facilement accessible, le Bec Charvet. Alors que je grimpe tranquillement le versant au-dessus du col du Coq, je vois la brume arriver depuis l'intérieur de la Chartreuse...Arrivé au sommet, je suis en extrême limite de celle-ci, tantôt elle envahit les lieux, tantôt elle est en dessous. Le coucher de soleil arrivant, j'ai eu droit à un superbe spectacle avec ce déversoir de brouillard et ces couleurs crépusculaires. Assez magique !
    Ah oui, j'ai parlé d'une éclipse ? Eh bien la brume a réinvesti les lieux durant la nuit, m'empêchant d'assister au phénomène...Quelle désillusion !
    28-29/09/2015

  • Dôme de Bellefont (1975 m)

    29 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé : ~950 m.
    Le voilà le tant attendu automne ! En cette mi-octobre, j'ai pris quelques jours de congés pour pouvoir m'imprégner pleinement de cette ambiance si particulière. J'ai jeté mon dévolu sur la Chartreuse.
    Direction le terminus de la route à Perquelin pour avaler les 950 mètres de dénivelé qui me séparent du Dôme de Bellefont, objectif du jour. Arrivé vers la cabane sous le sommet, je vois la brume qui commence à envahir la Chartreuse par l'ouest. Lorsque j'atteins mon but, elle a investi le massif, pour mon plus grand plaisir, moi qui aime tant les mers de nuages.
    La fin de journée et le lendemain à l'aube auront tenu toutes leurs promesses, des paysages purs...dans une solitude reposante.
    10-11/09/2015

  • Dent de Crolles (2062 m)

    24 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    Dénivelé cumulé : ~400 m.
    Après les belles ambiances du Dôme de Bellefont, je poursuis mon circuit chartrousien en me dirigeant vers la célèbre Dent de Crolles. Il me faut pour cela traverser le plateau en direction du sud. Plutôt que de récupérer le GR un peu plus bas, je décide de prendre le sentier des crêtes pour profiter au mieux de la vue sur le Grésivaudan et les massifs alentours. Deux randonneurs me mettent en garde quant à un passage délicat (la cheminée du Paradis). J'en prends note mais continue malgré tout. Arrivé à ce fameux passage, je dois reconnaître la difficulté pour franchir ce goulet étroit, moi qui ne suis équipé d'aucune corde, seul et avec 20 kg sur le dos. Heureusement, des randonneurs faisant le chemin inverse ont pu m'aider à passer, grâce à leur cordage, merci à eux !
    Je finis la course vers la Dent de Crolles avec un manque d'eau qui se fait sentir sous cette chaleur automnale...je n'avais pas prévu assez large !
    Là-haut, il y a foule, le sommet étant archi-connu. Le coucher de soleil fut un peu fade, quoique d'éphémères belles couleurs illuminèrent le Mont-Blanc. Le lendemain matin, le ciel est nuageux et il règne un vent à décorner les boeufs sur la crête. Bien que peu emballé, j'assiste au lever du soleil. Et quelles couleurs ! Notre étoile éclaira les nuages par-dessous, offrant un spectacle saisissant, renforcé par les tons d'octobre de la forêt. Un grand moment.
    Je plie ensuite bagage pour retourner à Perquelin via le col du Coq, le ciel est en train de se couvrir, signe d'une proche perturbation. Je m'enivre une dernière fois du parfum d'automne sur le sentier...Cette petite boucle en Chartreuse fut une belle réussite !
    11-12/09/2015

  • Chamechaude (2082 m)

    44 photos

    [Retour galerie Chartreuse]


    L’automne m’a pris de court cette année. La plus belle des saisons a manifesté sa présence avec environ deux semaines d’avance, contrecarrant tous mes plans, moi qui avais réservé la dernière quinzaine d’octobre pour partager avec Dame Nature son dernier souffle, avant d’entrer en léthargie hivernale. Tout en conciliant le personnel et le professionnel, je scrute les bulletins météo tous les jours, à l’affût d’une fenêtre idéale. Ce mardi, il est annoncé de fortes pluies, suivies du beau temps. Je croise les modèles et les prévisions, les éléments semblent converger, il n’y a pas à réfléchir, il faut y aller. Alors que dans la vallée du Grésivaudan, il pleuvine encore, je prends la route direction la Chartreuse, avec pour objectif Chamechaude. Tout autour, les nuages commencent à se disloquer, le ciel bleu apparait. De bon augure. C’est donc sous le soleil que je m’élance sur le raide sentier, encore détrempé. La seule incertitude qui plane, c’est de savoir si le sommet va rester dans la brume pendant longtemps. Je monte tranquillement, profitant de ce parfum automnal si particulier, en croisant quelques chamois au passage. Près de l’arrivée, je constate que des aménagements ont été réalisés (rondins de bois), probablement pour limiter l’érosion du calcaire, tant l’itinéraire est un incontournable pour les grenoblois. Vers 18h30, me voici au sommet, bien dégagé, alors qu’autour de moi, c’est un ballet de brume. La mer de nuages semble s’installer, comme prévu. Les couleurs du crépuscule sont magnifiques, me permettant quelques poses longues sur les flots atmosphériques. Ce phénomène me fascinera toujours autant. La nuit tombant, j’installe rapidement ma tente dans le seul espace plat de la crête et m’y glisse après avoir mangé un bout et refait quelques prises nocturnes, sous une quasi pleine Lune. Après une courte nuit, fraîche (3°C) mais supportable, j’émerge à 6h30. Le vent du sud s’est levé, entrainant avec lui les brumes basses, à mon grand regret. Résultat des comptes, la mer de nuages a disparu de la Chartreuse, et dans le Grésivaudan, elle se retire telle la marée. De surcroît, il y a quelques voiles d’altitude qui viennent ternir le lever de soleil. Néanmoins, cette sortie aura tenu toutes ses promesses, un pari gagnant, dans une ambiance typiquement automnale, agrémentée de très belles couleurs forestières.
    3-4/10/2017