[Retour galerie Queyras]


Octobre…la plus belle des saisons bat son plein, avec près de deux semaines d’avance sur le calendrier. Si les couleurs sont presque passées dans les toutes proches Préalpes, les hautes vallées restent quant à elles ponctuelles. Avec toute la passion pour le mélèze qui m’anime, j’analyse scrupuleusement les cartes de l’IFN pour trouver les meilleurs endroits, où leur dorure embellira les paysages. Je jette alors mon dévolu sur le Queyras, et plus précisément sur Ceillac. J’étais venu dans le secteur il y a huit ans et je m’étais juré de revenir. C’est chose faite. Mon objectif du jour est la crête du Château Jean Grossan (2350 m), qui offre un panorama sur le village et la vallée.
J’attaque donc la randonnée dans l’ivresse de l’automne, où la montagne explose de couleurs avant d’entrer dans la monotonie hivernale. En deux heures, me voici au sommet. Il n’y a pas de vent, l’air est doux et la vue vaut le détour. Les quelques nuages élevés, qui avaient tendance à m’embêter en journée, ont exprimé tout leur potentiel au couchant, rougissant de façon éphémère. Avec le jaune des mélèzes, les couleurs furent détonantes.
Au pied d’un mélèze doré, sur la pelouse rase et tout proche du point de vue, mon bivouac est on ne peut plus royal. Je m’adonne à quelques poses nocturnes mais il semblerait que je sois positionné sous un couloir aérien, c’est un véritable ballet d’avions qui défile au-dessus de ma tête.
Le lendemain, me voilà paré sur mon bout de rocher, prêt à capter les premiers rayons de soleil, qui ont su répondre à mes attentes. Une bien belle sortie, ponctuée de jolis moments photographiques…
13-14/10/2017