• Le Grand Lac (2282m)

    18 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : 730m.
    Après près d'un mois sans rando en montagne digne de ce nom, c'est avec impatience que j'attendis ce week-end, l'occasion d'aller découvrir un nouveau massif, celui des "Cerces", grosso modo entre Saint-Michel de Maurienne, Briançon et Bardonecchia.
    Première étape, en ce vendredi après-midi, une randonnée de mise en jambes ; quelques kilomètres après le mythique col du Lautaret (2057m), départ depuis le lieu-dit "Le Pont de l'Alpe", pour échapper à cette affolante circulation routière... Direction le Grand Lac (2282m), en contournant les arêtes de la Bruyère. La vallée est magnifique, dominée par l'imposante Aiguillette du Lauzet (2717m) ; dans les gros blocs en son pied, j'ai eu la chance d'approcher quelques bouquetins et leur progéniture, un grand moment, qui me rappelle celui vécu dans les Aiguilles Rouges près de Chamonix... Le soir approchant, je m'installe en surplomb du lac, en un lieu royal ! Il suffit de faire quelques mètres pour s'offrir une vue de premier choix sur les plus hauts sommets des Ecrins, que je m'adonne à immortaliser aussi bien au couchant, en nocturne et au levant ; à chaque période du jour un visage différent !
    21-22/08/2009

  • Pic du Lac Blanc (2980m)

    15 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : 1130m.
    Sitôt les 730 mètres redescendus, reprise de la route en direction de Névache, dans la vallée de la Clarée. Celle-ci est fidèle à sa renommée, tant il y a de monde sur la route...un vrai pèlerinage touristique ! Je dépose donc la voiture près de la Chapelle Sainte Marie, paré pour gravir les quelque 1130 mètres de dénivelé me séparant du Pic du Lac Blanc ! Malgré l'altitude, la chaleur se fait bien sentir. Une fois le premier lac atteint (Lac Laramon), je donne un bon coup de rein pour atteindre le Lac du Serpent, où casse-croûte et sieste sont les bienvenus ! Pourtant, seulement la moitié du chemin a été effectuée, la reprise est difficile, d'autant plus que les 10 kgs sur le dos n'arrangent rien. 2 heures plus tard, après un petit exercice sur la crête, me voici au Pic du Lac Blanc (2980m), dans un univers très minéral. Le panorama est superbe, malgré les nuages qui bourgeonnent un peu partout.
    Ensuite, vient le temps de chercher un endroit pour bivouaquer...je jette mon dévolu aux environs des 2750 mètres d'altitude, avec une vue parfaite sur les Ecrins, me permettant de réaliser quelques nocturnes assez mémorables ! Hélas, Dame Météo ne me laissa pas profiter du lever de soleil, le brouillard s'étant installé en fin de nuit...telles sont les règles du jeu...!
    C'est le corps vidé mais l'esprit rempli que je quitte cette magnifique région !
    22-23/08/2009

  • Lac Rond (2446 m)

    23 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : ~450m.
    Enfin ! cela fait des mois, voire même deux ans que j'attends la mi-octobre pour profiter des fantastiques couleurs d'automne, ma blessure au genou de l'an dernier m'ayant privé de ce plaisir. J'ai longuement réfléchi sur quelle destination se porterait mon choix : tarentaise ? maurienne ? et bien non, ce sera finalement le briançonnais, et plus précisément le secteur de Névache, un endroit magique dont j'ai pu arpenter les sentiers l'été dernier. Mais plus que les couleurs d'automne, ce sont les mélèzes que je suis venu chercher, pour leur incroyable et éphémère couleur dorée. Espèce héliophile, il est nécessaire de se rendre en altitude pour la rencontrer, en limite supérieure de la forêt.
    Direction la haute vallée de la Clarée, au terminus de la route. Et je ne m'étais pas trompé, les mélèzes sont cuits "à point", magnifiés par une superbe lumière ce jour. La première partie de la rando s'effectue en longeant le torrent de la Clarée, jusqu'au refuge des Drayères, dans une belle ambiance subalpine. La seconde étape et l'ascension vers le lac Rond marquent l'entrée en zone de haute montagne, dans un univers très minéral et plus ou moins chaotique en s'approchant des sommets. La fin de la journée s'annonçant, je plante la tente entre le lac Rond et le lac Long (~2400m). A peine 19h, déjà le thermomètre affiche la couleur : 0°C. La nuit s'avérera effectivement fraiche (-5°C) mais néanmoins bien favorable aux poses longues astrales. Toutefois, au petit matin, le ciel s'est progressivement voilé, empêchant le rayonnement rougeoyant sur les sommets et privant de fait un retour à la voiture sous une belle luminosité.
    Peu importe, le spectacle de la veille aura suffit à rendre inoubliable cette virée en ce lieu envoûtant.
    12-13/10/2010

  • Lac des Cerces (2410 m)

    19 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : ~450 m.
    Il faut savoir parfois prendre des risques. Souhaitant absolument faire un bivouac ce week-end, c'est presque en permanence que je surveillais les bulletins météo pour ce samedi/dimanche. En vallée grenobloise, rien de bien réjouissant vu les trombes d'eau qui s'abattent ici. Pourtant les prévisionnistes s'accordent à dire que la tendance va évoluer vers le positif. Il ne m'en faut guère plus pour faire le sac direction le célèbre col du Galibier, puis redescente en direction de Valloire pour s'arrêter au Plan Lachat (1962 m), départ du sentier vers l'objectif du jour : le lac des Cerces (2410 m). En altitude, il semble y avoir beaucoup plu, l'humidité se manifeste par ces nombreux bancs de brouillard accrochant les cimes. La température n'est vraiment pas élevée, il faut s'en remettre aux apparitions du soleil pour se réchauffer. Celui-ci, d'ailleurs, timide au début, devient franc sur toute la seconde moitié du parcours. Arrivé au but de la course, le revoilà masqué par les nuages stagnant aux environs des aiguilles d'Arves. Pire encore, voici qu'un banc de brume remonte au galop la vallée en direction du lac. Voici le parfait exemple du climat montagnard, en quelques minutes, on passe d'un soleil éclatant à un brouillard à couper au couteau ! Malgré les espoirs, celui-ci restera jusqu'à la tombée de la nuit, me privant des couleurs crépusculaires.
    Calfeutré dans ma tente, je scrute régulièrement l'évolution de la météo. Finalement, une fenêtre me permet d'effectuer quelques poses nocturnes aux alentours de 23h30. Mais hélas bien éphémère, malgré la pénombre, je distingue un nouveau tsunami atmosphérique s'approchant. Et cette fois-ci ça ne plaisante pas, il restera ici jusqu'au lendemain matin, déposant au passage un givre agréable à photographier mais glacial à ressentir.
    Une sortie résolument placée sous le signe de la brume, qui m'aura privé de bon nombre d'exercices photographiques. Telle est la loi de la montagne...
    Par contre, l'énigme de l'année restera pour moi la suivante : qui a bien pu voler mon paquet de cookies précieusement rationné le soir pour le lendemain matin ?...
    18-19/06/2011

  • Col de l'Oule (2546 m)

    9 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : ~150 m.
    Le mois de juillet aura définitivement été démoralisant d'un point de vue météorologique, et donc photographique. Enfin il semblerait qu'en ces derniers jours du septième mois calendaire l'été revienne. Je décide donc d'organiser ma virée prévue vers l'Ubaye/Mercantour, en faisant étape entre le col du Lautaret et Briançon, au-dessus de Monetier-les-Bains, au col du Granon, accessible en voiture. Plusieurs choses de sûres arrivé au point de départ : premièrement, il fait froid et il souffle fort, peu agréable.
    Deuxièmement, il pleut partout autour, aussi bien sur les Ecrins à l'Ouest que sur le Queyras au Sud, c'est presque un miracle ce ciel dégagé au-dessus de ma tête. Une fois mon objectif du jour atteint, je m'empresse de monter ma tente et m'y réfugier. Au milieu de la nuit je décide de faire quelques poses nocturnes malgré tout. Au petit matin, tout est dégagé autour, ce qui est en apparence de bonne augure pour la suite du périple. Cette micro-rando n'a pas eu grand intérêt de part sa courte durée et son faible trajet, mais constitua une bonne petite étape...
    30-31/07/2011

  • Lac de la Ponsonnière (2565 m)

    13 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : ~850 m.
    Après des mois de présence et des prolongations aux mois d'avril et mai, l'hiver a enfin cédé sa place à l'été, il était temps ! la saison des randos d'altitude est lancée !
    A la faveur d'une nuit annoncée sans Lune, j'avais pour objectif d'aller capter la voie lactée. Fuir la pollution lumineuse est la condition essentielle, le massif des Cerces, face aux Ecrins, se prête volontiers à cet exercice. Direction alors les environs du célèbre col du Lautaret, au pont de l'Alpe, le long de la RD1091. Voilà quatre ans que je n'ai pas refoulé les sentiers de cette zone, laquelle m'avait laissé de très bons souvenirs.
    En ce vendredi après-midi, le ciel est plutôt couvert, pas trop chaud, idéal pour démarrer l'ascension. Après une petite heure de marche, peu après l'Alpe du Lauzet, je retrouve la poignée de bouquetins quasiment au même endroit qu'en 2009. Je m'emploie alors à une séance de photo animalière. Puis j'emboite de nouveau le pas en remontant le vallon du Rif, dans des conditions très (très) humides, la fonte des neiges bat son plein, l'endroit est marécageux, les sentiers sont transformés en véritables ruisseaux.
    Une fois arrivé à la bergerie du clôt d'Âne (2460 m), c'est une autre paire de manches, la distance qui me sépare du lac de la Ponsonnière est totalement (ou presque) sous la neige, encore bien présente, témoin de l'hiver exceptionnel subit dans les Alpes. Enfoncements, glissades et neige dans les chaussures seront venus ponctuer la fin du parcours. L'objectif du jour, à quelques dizaines de mètres près, n'aura pu être atteint, le lac étant encore recouvert de neige. Je me résous à planter la tente sur une petite zone enherbée, avec néanmoins une belle vue sur le Grand Lac (qui lui poursuit son dégel), les Écrins et le col de la Ponsonnière. Comme prévu, il n'y aura pas eu de belles couleurs du soir, faute à un ciel encombré. Mais comme prévu également, la nuit aura été claire, de quoi m'occuper pendant près d'une heure et demi à immortaliser la voûte céleste, rappelant au passage à quel point nous ne sommes que poussières dans l'immensité astrale...
    Après une courte et agréable (1°C) nuit, j'engage la descente, en optant par le dénommé "passage délicat". Arrivé à hauteur du Grand Lac, deux personnes me signalent la présence d'un névé/corniche sur les tous derniers mètres de la barre rocheuse. Agacé et hésitant à l'idée contourner les arêtes de la bruyère, je m'engage malgré tout, m'obligeant à quelques exercices d'escalade en terrain glissant, jusqu'à récupérer le câble plusieurs mètres en contrebas. Pas très recommandé, mais bon.
    Au final un belle virée alpine, quoique physique quand on se trimbale 15 kgs sur le dos et dans ces conditions nivologiques rappelant plus une mi-mai qu'une mi-juin.
    14-15/06/2013

  • Lac de la Cula (2450 m)

    15 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : ~450m
    Voilà un peu plus d'un mois que je n'ai pas remis les pieds en montagne, la faute aux orages/canicule/mauvais temps. Pour ce deuxième week-end du mois d'août, les conditions semblent enfin être réunies pour une sortie. Direction alors la haute vallée de la Clarée, dans le massif des Cerces. Un endroit que je commence à connaitre, pour m'y être rendu à deux reprises. Alors que nous remontons la vallée en voiture, quelle surprise de voir la route fermée à partir de Névache ! en effet, compte tenu de l'affluence estivale et de l'étroitesse de la voie sur les dix derniers kilomètres, le Conseil Général a opté pour des navettes de bus (payantes) pour transporter les touristes jusqu'au terminus (jusqu'à 1500 par jour selon le chauffeur!). Nous nous disons à ce moment là que la tranquillité montagnarde semble compromise, même si le choix d'un lac peu connu nous donne quelques espoirs. C'est en effet le lac de la Cula qui constitue l'objectif du jour, moins réputé que ses homologues du Laramon, Serpent, Long et Rond. Nous avalons les quelque 450m de grimpette et atteignons le plan d'eau en 2h15. Pari gagnant, les quelques promeneurs/pêcheurs présents s'en iront peu après notre arrivée, un terrain de jeu rien que pour nous ! un bémol toutefois, nous nous rendons compte que le lac est difficile à photographier, pas de point d'accroche, forme trop commune et coincé entre deux reliefs. Après prospection de la zone, nous nous focalisons plutôt sur la zone humide quelques dizaines de mètres au sud, plus graphique pour capter les couleurs du couchant. Mais le meilleur n'est pas là, non. Après une micro-sieste, nous nous levons vers minuit pour nous faire bercer par l'ivresse nocturne, sous ce ciel limpide, sans pollution lumineuse et parsemé d'étoiles filantes. Près de 2h30 à capter les grains lumineux ! le lendemain matin, rebelote, levé à 6h pour immortaliser l'aube. Au final, nous en arrivons à la constatation suivante : il fait trop beau, aucun nuage, l'ambiance est plus carte postale que vision intimiste et tourmentée de la montagne. Tant pis, une belle sortie malgré tout !
    10-11/08/2013

  • Lacs de la Grande Tempête (2480 m)

    19 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : ~750m
    Octobre, ce doux parfum associé à ce mot...Nous y voilà enfin, après des mois d'attente et quelques sorties ratées pour cause de mauvais temps. Les premières neiges enrobent les sommets, les pelouses virent au jaune-ocre, la lumière devient plus douce et les forêts s'embrasent, mélèzes en tête de file.
    Pour s'imprégner de cette ambiance, direction le secteur retiré de la Vallée Etroite, dans le massif des Cerces, français depuis seulement 1947, blotti entre la Clarée et Bardonecchia. La météo est très agréable en ce jour de semaine. L'ascension, débutée depuis le terminus de la route (Granges de la Vallée Etroite), s'effectue dans un décor féérique : versants dorés, montagnes acérées et cimes enneigées.
    L'examen préparatoire de la sortie m'a orienté vers les lacs de la grande tempête (~2500m), non loin du Thabor, offrant les meilleures potentialités photographiques. Oui mais voilà, aucun sentier balisé ne permet d'y accéder. Ainsi, la seconde partie de la rando, à partir du Prat du Plan, s'effectue sur analyse de la carte IGN, sans réelle difficulté finalement. Arrivé sur place, je ne suis pas mécontent du choix du lieu, offrant un bel espace herbeux et plat pour la tente (je n'en espérais pas tant !) ainsi qu'une succession de petits lacs avec un paysage ouvert et dégagé sur les sommets alentours. Rapidement le soleil se couche, distillant une lumière pure et chaude, avant que la pleine Lune ne prenne le relai, éclairant les lieux par son intense luminosité.
    Après une nuit assez fraîche, l'aube s'installe. Très tôt les cirrus, hauts dans l'atmosphère, s'enflamment, donnant de magnifiques teintes au paysage. Sans trop tarder après le lever du soleil, je replie bagages pour retourner à la voiture, la journée n'étant pas finie...!
    17-18/10/2013

  • Lac long (2400 m)

    17 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : ~400m
    Après de belles couleurs le matin aux lacs de la grande tempête, retour à la voiture pour changer de vallée, direction la Clarée. Je rejoins Daniel (www.danielparavisini.com) au terminus de la route, vers 13h. L'objectif de la sortie est d'aller chercher l'inspiration entre les lacs long et rond, vers 2400m d'altitude, quasiment au même endroit et jour pour jour de mon bivouac il y a trois ans. L'ascension s'effectue tranquillement, vers 15h30, nous voilà arrivés.
    La météo nous laisse relativement perplexes, le ciel s'est chargé en nuages, particulièrement à l'ouest. La lumière est fade. Conservant malgré tout l'espoir, nous nous positionnons à nos spots, à l'heure du couchant. Tout d'un coup, les masses bleuâtres de l'atmosphère s'embrasent, et ce pendant environ 5 minutes. 5 minutes d'extase inespérée, le paysage est magnifié par ces teintes rouge vif, reflétées par le lac. C'est dans ces moments-là qu'on se dit que l'effort et la volonté paient. Magique. Après quelques photos sous la pleine Lune et une nuit relativement fraîche, lever aux aurores pour savourer les belles teintes matinales. Une fois de plus, Dame Nature nous a gâtés. Tous les éléments favorables sont réunis : le lac a partiellement gelé, offrant une texture très graphique, le ciel est tourmenté juste comme il faut et la lumière caressant les sommets est d'une grande pureté. Un régal à immortaliser ce tableau alpin.
    Après toutes ces émotions, le temps est venu de redescendre, en faisant un petit détour au bord de la Clarée, histoire de s'enivrer de la dorure mélézine !
    18-19/10/2013

  • Lac sous le Grand Bec d'Etache (2500 m)

    16 photos


    Dénivelé : ~500 m
    Il fallait avoir une confiance aveugle aux prévisions météo ce samedi pour décider d'une sortie. Au moment de prendre la route, le ciel est très chargé en nuages, mais le beau temps est annoncé paraît-il. Alors direction une nouvelle fois la Haute-Maurienne, avec comme destination la vallée d'Etache. Pour y parvenir, il faut emprunter une longue et sinueuse route à partir de Bramans, jusqu'au terminus matérialisé par la ferme d'Etache. Le sentiment d'isolement est déjà fort à l'entame de la rando.
    Après 1,5 km de faux-plat pour se mettre en jambes, la montée devient raide à flanc de relief. Deux heures plus tard, mon objectif est atteint : un lac sans nom sous le Grand Bec d'Etache. Le spot a du potentiel et le ciel s'est progressivement dégagé mais l'ambiance demeure humide. La brume glisse ci et là sur les reliefs et, alors que les couleurs deviennent intéressantes à l'approche du couchant, le brouillard vient envahir les lieux. Il n'y aura malheureusement pas coucher de soleil pour ce soir, direction la tente pour dormir un peu...
    Vers minuit, je jette un oeil dehors, la brume a disparu, c'est parti pour le shooting nocturne qui durera pendant trois heures, non sans difficulté car l'humidité a une mauvaise tendance à embuer la lentille de mon objectif, le thermomètre indiquant un petit 2°C.
    Après deux heures de sommeil seulement, me voilà de nouveau dehors pour immortaliser les couleurs matinales qui viennent sublimer les lieux.
    Une sortie bien agréable, des conditions pas forcément évidente mais de sympathiques ambiances...
    5-6/07/2014

  • Lac sans nom près du Thabor (2700 m)

    20 photos


    Dénivelé : ~800 m.
    Toujours dans le cadre de la redécouverte de la Haute-Maurienne, mon choix s'est porté cette fois-ci du côté du secteur du Mont Thabor. Peu après la station de Valfréjus, il faut poursuivre sur une piste carrossable jusqu'au lieudit du Lavoir, à 1923 m. Le retour du beau temps et l'effet week-end du 15 août aura fait sortir les gens de chez eux, le parking étant bien rempli.
    Heureusement, mon objectif du jour devrait être vierge de tout trace humaine, ayant choisi un lac sans nom à l'écart des sentiers. Si près du refuge du Mont Thabor la population est importante, je me retrouve dans l'isolement une fois mon but atteint. Outre la solitude, c'est surtout d'avoir le reflet du Thabor qui m'a conduit ici et sur ce point, c'est réussi. On a beau être la mi-août, il fait particulièrement froid à 2700 m, d'autant plus qu'un léger vent accentue la sensation de fraîcheur. Par chance, des nuages sont venus en soirée et m'ont permis de capter de belles ambiances crépusculaires. La nuit n'a pas été vierge en rebondissement non plus. En effet, une mer de nuages est venue envahir le secteur. J'ai bien fait d'aller plus haut que le refuge car ce dernier s'est retrouvé dans la brume tandis que je suis resté en limite, ce qui a bien agrémenté mes poses nocturnes malgré l'humidité ambiante. Au petit matin, les nuages ont disparu et ont laissé place à des paysages de carte postale, avec un ciel bleu et une lumière limpide.
    Une riche et belle sortie où les conditions auront été au rendez-vous pour une fois, cela fait plaisir !
    16-17/08/2014

  • Lac des Cerces (2410 m)

    10 photos

    [Retour galerie Cerces]


    Dénivelé : ~450 m.
    Alors que tout le monde reprend sagement le chemin de la rentrée, c'est le chemin de la montagne que je m'apprête à arpenter. Après un été globalement maussade, le beau temps est annoncé en cette première semaine de septembre (un pied de nez aux vacanciers ?). Direction un grand classique : le lac des Cerces. J'étais déjà venu fin mai de cette année, les conditions n'avaient pas du tout été au rendez-vous (brouillard et pas de belle lumière). Têtu, je réitère. Grand bien m'en a pris, de sympathiques ambiances se sont offertes à moi, notamment le ballet de brumes venant lécher les versants grâce à l'humidité ambiante.
    Une belle sortie.
    1/2/09/2014


Warning: [mysql error 1142] INSERT command denied to user 'drudkh3'@'10.50.224.222' for table 'phpwebgallery_history' INSERT INTO phpwebgallery_history ( date, time, user_id, IP, section, category_id, image_id, image_type, tag_ids ) VALUES ( CURRENT_DATE, CURRENT_TIME, 2, '18.207.238.169', 'categories', 88, NULL, NULL, NULL ) ; in /home/users4/d/drudkh/www/galerie/include/dblayer/functions_mysqli.inc.php on line 830

Warning: [mysql error 1142] INSERT command denied to user 'drudkh3'@'10.50.224.222' for table 'phpwebgallery_sessions' REPLACE INTO phpwebgallery_sessions (id,data,expiration) VALUES('12CFb35ef0da0c836f3db1ffb092c6d461ba','pwg_show_metadata|b:1;',now()) ; in /home/users4/d/drudkh/www/galerie/include/dblayer/functions_mysqli.inc.php on line 830